imprimer l'article

Contraception : la pilule est en baisse

La consommation de pilule contraceptive a diminué en France depuis 2003. Pour quelles raisons ? Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? L'enquête FECOND répond à cette question.

La pilule, une diminution de consommation.
Depuis 2003, 4,6% de pilules sont consommées en moins. C’est un changement notable, puisqu’auparavant le recours à la pilule augmentait constamment. Aujourd'hui, entre 15 et 49 ans, une femme sur 2 prend la pilule.

La baisse de consommation de pilule, c’est bien !
C’est bien parce que la baisse de pilule correspond à l’augmentation d’utilisation de l’implant contraceptif, de l’anneau contraceptif et du patch contraceptif. Ces nouvelles contraceptions apparues depuis maintenant environ de 10 ans commencent à prendre un peu plus de place. Tant mieux, parce que ça signifie que les femmes ou les couples se posent plus souvent une question : « Quelle contraception nous conviendra le mieux ? » Et ce n’est pas toujours la pilule !
D'ailleurs, les femmes suivies par un gynécologue prennent moins la pilule que les autres. Forcément, le gynéco, très au courant des avantages de chacune des méthodes, leur expose un choix plus large de contraceptif.

La baisse de consommation de pilule, c’est bof !
Parce que l’enquête montre que chez les 20-24 ans l’utilisation de la pilule a diminué pour de tristes raisons. Les jeunes femmes en situation économique difficile, peu ou pas diplômées, et habitant en milieu rural, ont nettement moins accès à la contraception que les autres femmes. Ainsi, les jeunes femmes de 20-24 ans connaissant une situation financière délicate et ne vivant plus chez leurs parents utilisent moins souvent la pilule que les autres (71 % contre 88 %). L’utilisation de pilule a diminué de 12,9 % chez les jeunes femmes n’ayant pas atteint le niveau bac.

Il y a encore des progrès à faire dans l’accès à la contraception !
Les chercheurs de l’étude FECOND ajoutent que « le recours à la pilule peut représenter un budget important lorsque les femmes se voient prescrire des marques non remboursées, ce qui est le cas de 42 % d’entre elles. » Sans parler de l’accès géographique difficile pour les jeunes femmes loin d’un planning ou d’un gynéco.

Et toi, tu envisages quelle contraception ?


Source : Enquête Fecond, premiers résultats publiés dans « Populations et sociétés » n° 492 de septembre 2012. « La contraception en France : nouveau contexte, nouvelles pratiques ? » par Nathalie Bajos*, Aline Bohet*, Mireille Le Guen*, Caroline Moreau* et l’équipe de l’enquête Fecond.

--
Teste-toi :
BB : prends-tu des risques ?

Va voir aussi :
Avortement : pourquoi ça ne baisse pas ?
Bien choisir sa contraception

Discutes-en :
Trace sur le forum 100% contraception !
--

 

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !
Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !
Follow Tasante sur Twitter !

 

Dr Catherine Solano le 19/09/2012

Envoie ton témoignage !

S'inscrire