imprimer l'article

Canna : tous les effets sur ta santé

Les effets immédiats provoqués par la prise de cannabis sont bien connus mais pas les différés. Les détails du rapport de l'Inserm...

Parmi les effets immédiats, on connaît l'état de somnolence, les sensations d'euphorie et de bien-être, mais aussi entre autres, les troubles de la mémoire à court terme. Avec une consommation plus élevée, on s'expose également à des troubles du langage et de coordination motrice, à des accès de panique et des angoisses...Enfin, il existe un trouble psychotique (ou psychose cannabique) propre, qui se traduit par des bouffées délirantes aiguës et des hallucinations, visuelles notamment mais qui ne se manifeste que dans 0.1% des cas. Les autres signes immédiats (augmentation de la fréquence et du débit cardiaques, troubles digestifs...) sont considérés comme mineurs.

Les effets différés, à long terme, sont moins connus mais commencent à être cernés. En termes de dépendance, on sait déjà qu'il n'y a pas réellement de dépendance physique au cannabis, par contre on évoque un problème de tolérance, c'est-à-dire qu'un besoin de consommer des quantités plus fortes pour obtenir l'effet recherché se fait sentir. Il est indispensable de noter par contre qu'on n'est pas tous égaux face au cannabis. Ceux qui ont tendance à voir dans le joint une solution à leurs problèmes par exemple sont plus vulnérables et risquent davantage de tomber dans une consommation abusive.

Les effets différés sur le corps se révèlent finalement assez nombreux, plus qu'on ne l'aurait cru en tout cas. Etant donné qu'un joint (50 mg) comporte une quantité de goudrons plus importante qu'une clope (12 mg), il s'avère que le cannabis constitue un facteur de risque important pour la survenue de cancers bronchiques et des voies aérodigestives supérieures (bouche, pharynx, œsophage et larynx) en particulier chez les moins de 45 ans.
Le principal effet, réparable cependant, sur le cerveau et le système nerveux central concerne la mémoire à court terme.
Enfin, côté hormones, on constate qu'une consommation répétée entraîne une diminution de la production des spermatozoïdes côté mecs, et une absence d'ovulation côté nanas.


Va voir aussi : "Cannabis, situations particulières et idées fausses" .

Teste tes connaissances sur les drogues.

tasanté.com le 22/11/2001

Envoie ton témoignage !

S'inscrire