Le suicide chez l'adolescent

Interview de Philippe Jeammet , pédopsychiatre à l'Institut Montsouris.

tasanté.com, le 07/02/2002

Opinions, Témoignages (62)

Anonyme, le 11/01/2013 à 10h57
“ En vous lisant @Raphaelle, je me rends compte que vous devez surement inconsciemment chercher à attirer l'attention de vos parents qui sont focalisés sur votre frère. Ce qui n’enlève rien à votre propre souffrance. Il est légitime d’avoir de l’agressivité face à votre frère et il n’y a aucune raison de culpabiliser. Vos scarifications et tentative de suicide en sont une expression. Je vous conseille vivement d’en parler à vos parents ou de trouver un psychologue qui prendra le temps de vous écouter et vous soutenir.”

Michael Stora

Anonyme, le 10/01/2013 à 00h13
Salut , je m'appelle Raphaelle. Si je viens sur ce site c'est parce que je suis vraiment fatiguer ... Mon frere est psycothique , je subis sa souffrance et la colere de mes parents a cause de sa maladie . Ma grand mere est decedee il y a 1 mois , j'etais proche d'elle et elle me manque enormement. J'avais deja songer au suicide il y a 1 an et cest a ce moment la que j'ai commencer a me scarifier. Depuis quelques mois cest tres dure ... Il y a a peine 24h j'ai avaler une plaquette et demie de doliprne 1000mg mais la seule chose que ca m'a fait cest un mal horrible au ventre , je sais plus quoi faire.

Par Barbiekm, le 12/10/2012 à 18h16
voila moi c'est maryne & j'ai tenter de me suicider plusieur foi mais je n'est jamais u le courage jusko jour ou jaller le faire jaiter a linterna céter en juin , pui jdever me couper les veine puit je nes pa pu le faire car la princiapl ma viré car jaiter malade depresion boulimie jme scarifier et tout et sacher ke je le suis tj jme scarifie plus mais tj boulimie tj envie de mourire je merite pas de vivre :'(

Par matmarie, le 14/09/2010 à 16h27
Bonjours a tous j'ai fait 4 tentatives de suicide aucune n'a jamais marcher mais malgre sa je grde dans la tete que la vie ne vaux pas la peine d'etre vecu je ne merite pas de la vivre et pourtant meme en m'ouvrant les veines j'arrive encore a etre vivante aujourd'hui...

Anonyme, le 21/08/2010 à 22h05
Bonjour à tous ,
Je suis une jeune fille de 14 ans . Je n'ai jamais fait de tentatives de suicide malgré l'envie morbide que j'ai de mourir . En réalité je pense sans arrêt (ou presque) au suicide ...
Je vais vous résumer mon histoire .
Depuis que j'ai 7/8 ans (car de toute façon c'est à partir de là que mes souvenirs sont à peu près clairs ) je suis rejeté par ma famille , non pas ma famille (mère , père soeurs ) , ma famille (cousins,cousines,oncles ,tantes ). Enfaite j'ai une très très très très grande famille , car en général , les familles sont dispersées un peu partout et il n'y a plus de contact mais chez moi c'est différent ma famille garde contact avec presque tout le monde et ça jusqu'aux arrières arrières cousins ... Donc voilà , je vois très souvent mes cousins,cousines . Donc à cet époque j'étais fort mise de côté . J'ai toujours été une enfant très rêveuse , très solitaire . Je jouais souvent seule , je m'inventais mon monde , un monde d'enfant quoi ... Malgré cette imagination qui me faisait voyager dans tous les rêves imaginables , je souffrais énormément de ce rejet par mes propres cousins/cousines . Malheureusement ça ne s'arrêtait pas là ça continue , dans de la provocation , dans l'irrespect , la méchanceté et la violence . Les adultes ne réagissaient pas et pourtant je suis sûr qu'ils voyaient tout ... J'ai finis par un jour me rebeller et j'ai lancer un objet dans la tête d'une de mes cousines , et à ma plus grande surprise , tous les adultes ont accourue et m'ont blâmé ...
Je ne vous raconterais pas toutes ces histoires , il y a beaucoup trop de choses à dire ...
Il y a quelqu'un temps peut être , 2/3 ans que je reparlais assez bien à mes cousines , tout se passait comme dans mes espoirs de mon enfance , elles étaient enfin devenues de vrais cousines même si leurs remarques étaient encore souvent présentes et que mes souvenirs me rongeaient encore ... Jusqu'au jour où j'ai rencontré un garçon , une personne formidable vraiment superbe et cela fait 1 an que nous sommes ensembles . Les premiers mois de notre Idylle , semblaient ne pas gêner mes cousines puis elles commencèrent à gâcher mon bonheur en insultant mon amour . Cette fois-ci , je n'ai pu leur accorder une fois de plus de pourrir mon bonheur , et j'ai décidé de les rejeter , de les blâmer , de les insulter , de les laisser pour ne pas qu'elle m'assassinent une fois de plus . Elles ont été vexée et ont attiré beaucoup de gens avec elles , elles m'étaient toutes les personnes sur moi (y compris des gens que je ne connaissais même pas , mes soeurs et mes parents) , et je me suis alors mise à traiter TOUT LE MONDE ( seul mon copain était avec moi ) . En ce moment , entre elles et moi c'est calme .
Aujourd'hui j'ai compris que depuis que je suis toute petite j'ai un malaise ... J'ai toujours été isolé et avec le temps ça s'empire , je n'ai aucun ami . Je s'apprécie pas la compagnie des gens et parfois (pour ne pas dire souvent ) je publie des choses dans lesquelles je sens mon isolement grandir . Je pense que ma solitude lorsque j'étais petite à créer un traumatise et aujourd'hui je me sens ... dépressive . Depuis 2 ans , peut un peu moins , je me sens lasse , pourtant je ne suis pas si à plaindre que ça : j'ai des parents qui m'aiment , un petit ami adorable , et j'ai de superbes résultats scolaires . Et pourtant dans la vie , je n'éprouve aucune envie d'avancer . C'est comme si tout me pousser vers le bas , la moindre chose peut me faire exploser et éclater en sanglots ... Je me sens vide , je mets ça sur le dos de l'adolescence pour me rassurer et pourtant je sens que c'est plus que ça , même l'avenir je n'arrive pas à l'imaginer heureux . Alors je me demande si ma solitude de maintenant n'est pas du à, ma solitude d'enfant ... Aucun de mes proches ne sait mes idées noires , je n'ose pas en parler , j'ai trop peur d'être prise pour une folle . J'adore écrire et je m'enferme complètement , m'isole dans l'écriture , dans l'imagination triste et morbide d'une adolescente repoussée ... Je suis une adolescente de 14 ans qui déprime déjà sur le monde de maintenant , je me dis déjà que le monde est moche , que les gens sont TOUS hypocrites et d'une méchanceté sans limite , je rêve de m'isoler dans un endroit où il n'y a personne ou je rêve de la mort , je rêve de la souffrance inexistante ... J'ai perdu aujourd'hui toutes joies de vivre , je suis juste perdu dans un paradis inexistant .Mais dans ce monde , j'ai du mal à trouver de belles choses , j'ai du mal à comprendre l'humain qui détruit lui même sa vie . J'ai du mal à comprendre l'humanité . Ma vie n'est pas la seule responsable de ma tristesse mais en grande partie c'est la vie en général , pour moi tout est lassant , habituel et pour moi ce monde n'est pas le mien ... Le monde de la réalité est trop dur à accepter .
Je suis perdue par beaucoup de choses a là fois ...
Mes complexes d'adolescentes , le fait de ne pas être heureuse à mon age (alors que même mon père me le dit quand je pleure qu'à mon age il ne pleurait jamais , il profitait , il était heureux ) , ma solitude beaucoup trop grande , mon envie de mourir .
Et je ne trouve ça horrible que des adolescents souffrent ainsi ...
Si certaines personnes ont des histoires similaires qu'elles le disent , j'me sentirais moins ... seule .

Anonyme, le 17/07/2010 à 15h19
Il y a moins d'une semaine j'ai essayé d'en finir en avalant des médicaments, sauf que le seul effet que j'ai obtenu c'est de dormir pendant deux jours... Et quand ma mère a trouvé les plaquettes vides je m'en suis pris plein la gueule... C'est très difficile parce que je n'ai pas d'aide... J'aurais aimé que mes parents comprennent à quel point je vais mal mais ils ne font attention à rien... Je vais aller voir le médecin, mais j'ai toujours envie de recommencer... Je sais plus quoi faire pour m'en sortir, la seule solution pour arrêter ma douleur est pour l'instant de mourir... ça fait plus de deux mois que j'essaye de m'en sortir mais j'arrive à rien... J'sais plus quoi faire...

Anonyme, le 10/01/2010 à 06h18
Je voudrais répondre à Rockgirl que je ne sais pas si je peux l'aider mais que j'ai rencontré une fille dont les symptomes étaient similaires aux siens. Nous l'appellerons A, je l'ai rencontré dans une cliniqu à Orléans où l'on m'a placé à 13 ans car j'étais dépressive, cette A se scarifiait car elle était malheureuse évidemment, avec une mère qui l'avait eu à 16 ans et qui l'a prenait pour sa meilleure amie, dans un milieu défavorisé, elle s'était fait avorté un an avant et elle venait de se faire violé et de se rendre compte qu'elle était enceinte. Elle n'avait plus le courage d'avorter une seconde, la première s'étant très mal passée. Elle venait de rencontrer un garçon interne en chirurgie et étant très amoureux d'elle a accepté d'élevé l'enfant et de pourvoir à ces besoins. Ses parents d'un milieu très huppé ne l'ont pas accepté et ont refusé de revoir eur fils. L'enfant est née, une petite fille nommée Zita, ils l'aiment tous les deux énormément et ils ont réussi à s'en sortir. Aujourd'hui mon amie qui avait 15 ans à l'époque travaille dans une crèche, sa fille a 10 ans, son mari est chirurgien à Orléans. Ils vivent en harmonie, elle a cessé de se scarifié depuis 8 ans et ils vont déjeunés tous les dimanche à Fontainebleau chez ces beaux-parents qui l'estiment maintenant à sa juste valeur;
Alors je t'en prie ne perds pas espoir c'est toujours lorsque l'on croit qu'il ne viendra plus qu'il pointe le bout de son nez!!!!
Bon courage et si tu as besoin de réconfort n'hésite pas!!!

Anonyme, le 10/01/2010 à 06h07
Je voudrais réagir à ce témoignage:
moi jai fai une tentative de suicide mai jai pa reussi car sauter dun pillone electrik c cho trop dur pour moi je prefair resté en vie pour le moment='(
mem si je aie cette vie snif...

Je trouve insultant pour les personnes vraiment dépressives de laisser de tels messages!

Moi, j'ai déjà tenté de me suicidé, des tentatives qui ce sont soldées par des échecs fort heureusement!
Mon histoire est la suivante: Il y a deux ans alors que j'avais rencontré l'homme de ma vie, je suis tombé enceinte et je ne m'en suis pas rendu compte pour diverses raisons. En revenant de mes vacances de noel et grosse de quatre mois, j'ai repris la danse et j'ai fait une fausse couche. Cela à beaucoup affecté mon ami qui m'a accusé d'avoir tué son enfant volontairement pour ne pas avoir à le garder. ça m'a évidement blessé et j'ai décidé de couper les ponts quelques temps pour pouvoir me remettre de cette épreuve. et le 14 février 2008, il est arrivé chez moi avec un bouquet de fleurs en voulant que je lui pardonne et que l'on reparte à zéro, en effet il allait très mal lui aussi car il venait de perdre sa mère d'un cancer. Je lui ai alors dit que j'avais besoin de faire une vrai pause et j'ai repoussé ces avances. Et là tout c'est emballé, il m'a prise de force, donc en d'autres termes il m'a violé. J'étais tjrs très amoureuse mais je l'ai chassé. Il est parti à l'autre bout du monde et je pensais ne plus jamais le revoir! Ma mère qui avait tendance à être dépressive allait de plus en plus mal, elle était persuadé de ne pas être une bonne mère pour ces enfants et le 18 Janvier 2009, elle s'est suicidée en sautant du septième étage de l'institut montsouris, j'étais très proche d'elle et c'est très dur à affronter comme situation! trois mois plus tard mon ami s'est jeté du cinquième étage de son immeuble en me laissant une lettre qui disait qu'il ne pouvait pas vivre en se savant impuni par moi car je n'avais pas porté plainte, de ce qu'il m'avait fait et qu'il espèrait qu'ainsi je serais heureuse. Durant cette année 2009, j'ai également perdu ma tante et mon gd-père. Ca a été une année très difficile mais en voyant ces horreurs et le mal que ça a engendré, j'ai compris que plus jamais je ne prendrais le risque de laisser les personnes que j'aime seules, en me suicidant!

J'aimerai que mon témoignage fasse comprendre que la vie même dans le malheur et croyez je sais ce que c'est que le malheur, est tout de même la vie et qu'elle vaut la peine d'être vécue et que la solidarité dans tous les domaines est indipensable pour que nous voulions tous vivre!

Merci à ceux qui l'on lus, et si vous voulez réagir, ce sera avec plaisir que je vous répondrai.

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire