Que faire face aux violences sexuelles ?

Ton corps t'appartient et si tu as été victime d'attouchements, de violences sexuelles ou de viols, ce n'est pas normal, tu es en droit de porter plainte.

tasanté.com, le 11/03/2002

Opinions, Témoignages (12)

avatar Par fuyu-kori-20, le 12/01/2013 à 12h54
J'ai un ami qui c'est fait violé pendant preque 6 mois par la même personne.Mon ami ne la connaissait pas, mais cette personne lui a fait du chantage. Il a fait une tentative e suicide, et il a fait une dépression sévère.
Je lui ai demandé a poster un témoignage, et il a accepté. Certaines personnes pensent peut-être que le viol est uniquement pour les filles, mais c'est faux, la preuve.

Anonyme, le 22/12/2011 à 16h37
Ca ne m'est pas arrivé, mais c'est arrivé à une amie qui a accepté que je poste une version abrégée son témoignage:


L'année dernière, cette amie, appeleons-la L, était conidérée par ses "camarades" comme une poupée, comme un objets, sous pretexte qu'elle était perçue comme une gothique. Vers la fin de l'année, alors qu'elle se réfugiait dans un coin du collège ou il n'y avait pesonne, un garçon d'environ 2 an de plus qu'elle, un étudiant au collège, s'est approché d'elle, et a mis sa main dans son pantaon. Il a fait ce qu'on appelle une pénétration digitale. C'est un viol aussi.


Elle a du mal à se souvenir des détails; c'est encore très écent, mais elle tenait à poster un témoignage.

Par louhlou, le 13/10/2011 à 00h04
Il y a une dizaine d'année quatre garçons ont abusé de moi j'avais 13 ans aujourd'hui après cinq années de thérapie j'en ai parlé à mes parents, j'ai 23 ans, pendant ces dix années j'ai prostitué mon corps je suis tombé dans l'alcool et la drogue et aujourd'hui alors que j'avais commencé à envisager une vie, je suis envahie d'idée noire, je lutte et sa devient difficile. Dans tout sa je me rend compte que je leur en veux, que j'en veux à mes parents et que toutes ces colères additionnées c'est de la colère contre moi Après tout comment j'ai pu les laisser faire?Je me hais pour tout ce que je suis devenue et pour ce que j'aurais pu empêcher.Je ne serai plus jamais la meme je voudrais crier ma colère mais je ne peux pas. Vivre sans oublier mais avec c'est tout ce qu'on sait vous répondre. HAINE

Par Zadig-Avant-Voltaire, le 29/08/2010 à 02h48
Cette année en 5eme il y avait un garçon dans ma classe qui a commencé a me toucher les fesses -sans mon accord- et ça a a commencé a être régulier et je l'envoyait souvent balader et même souvent je cédait à la violence mais rien a faire . Il a même une fois toucher la poitrine d'une amie a moi ! J'appréhende beaucoup pour ma 4eme car je vais etre dans la classe d'un garçon 10x pire . HELP !

Anonyme, le 02/01/2009 à 22h50
Lorsque j'avais 11ans, A gas m'as aborder.. bourré et completement drogué. Il voulais savoir mon age, où j'habitait, mon prénoms etc... au bout d'un moment j'ai voulu partir mais je n'y arrivais pas.. Et ensuite 2 de ces amis sont arrivé. Il avait dans les 26ans par là. Il on essayer de m'approcher mais j'ai reussi a rentré dans la salle ( c'etai une soiré de " Grand Feu " ). Un des troi gas habite a 10 maisons de chze moi et ces potes passent parfoi en decapotable rouge... Et je suis devenu completement parano ^^"

Donc voila...

Par petitlili, le 19/03/2007 à 20h44
BONJOURS c'est la premiére foi ke je vai sur un forums depuis ke je me suis fai violé...

Voila sa va faire 3ans ke je me suis fais violé par mon propre frére...depuis maintenent 1ans kon n'est passé au tribunal, j'ai beaucoup de mal pas rapport a ma vie sexulle.

mon copain et plus agée ke moi et j'ai du mal a lui montré mon corp, a me maitre en jupe et plein de petite chose comme sa qui me fon beaucoup de mal...

je me posse beaucoup de question et je me demander comment je v faire pour ne plus avoir honte de mon corp....

Par mahu, le 30/03/2005 à 23h28
J'ai subi - je ne sais pas comment on pourrait appeler ça, car je ne m'en souviens pas exactement - des choses par mon grand frère, lorsque j'étais enfant. Il est parti à l'étranger il y a une quinzaine d'années et je suis devenue amnésique, je n'ai jamais pensé à cela. Cela a ressurgi losqu'il est revenu en france il y a environ 8 ans. Depuis, je me rappelle qu'il s'est passé quelque chose, mais je ne me rappelle pas exactement. Je me souviens d'exhibitions de sa part lorsqu'il était seul avec moi, ou le soir quand tout le monde dormait et qu'il passait dans ma chambre. Je me souviens également de ses mains balladeuses dans mon slip. J'ai 35 ans, je n'en ai jamais parlé à personne. Mais aujourd'hui, j'en suis très perturbée et j'aimerai me rappeler plus précisément ce qui se passait. Je ne veux plus le voir, il me dégoute. Depuis son retour de l'étranger, j'ai été contrainte de le voir "comme si de rien n'était" à plusieurs reprises. J'aimerai lui dire en face mon dégout, mais que va t'il me répondre, ce po-c ? Je me sens profondément sale et honteuse d'en parler. Je ne sais pas comment parvenir à me rappeler ou bien simplement oublier, ce serait plus simple... Je me sens mal...

Par emma1851, le 04/03/2005 à 20h21
Voila il y a 2 mois j'avais 16 ans j'ai été victime d'un viol.
J'étais avec une amie et nous avions rencontré des gars.
Comme on était 2 on pensait qu'il y avait bcp moins de danger que toutes seules. En fait je crois que même à 2 il y a du danger. c'est encore pire : on se croit plus forte mais ça revient au même.

Donc nous avions rencontré 2 gars de notre age (17). Ils étaient vraiment sympas, mignons, tout. nous avions totalement confiance en eux. On les voyait tous les week-end, ils nous payaient tt le temps à manger et cela durant près d'un an. Nous sortions au cinéma, au bowling... seulement tout cela avait un prix et nous l'avons compris bien plus tard.

Un jour ils nous avaient donné rdv (ttes les 2 : on y allait tjs à 2 : on se croyait plus protégées).Il pleuvait. donc M... décide de nous amener chez lui, il n'y avait personne. nous acceptons. nous étions en train de regarder la tv quand S... prend ma copine à part dans la chambre. 5 minutes après j'entends des cris : j'essaye de me précipiter dans la chambre mais M... me retient et me plaque au sol. Il ouvre mon pantalon. Je lui demande "qu'est ce que tu fais ?" J'étais paralysée. il ne me répond pas et sort son sexe. j'essaye de me débattre et je crie il me frappe, m'insulte. Je pleure. je lui demande "pourquoi ?" il me répond "parce que tu es une femme : tu es une salope" et il me demande de le sucer. je refuse. je pleure. je l'implore. rien. Il enfile son putain de sexe dans ma bouche. j'étais humiliée puis il me prend par les cheveux et m'amène dans sa chambre. La je vois m a copine avec S... elle était en p leurs. Il la tenait et la frappait. Puis M... et S... sont partis et nous ont laissées toutes les 2 dans la chambre fermée à clef. Pendant 5 minutes on a cherché par tous les moyens de nous enfuir. Mais on était au moins au 10eme étage. Quand ils sont revenus, ils ne sont pas revenus seuls. Ils étaient avec une dizaine de connards. M... a dit : " les voici vous pouvez en faire ce que vous voulez mais je prend mon pied en 1er" puis il a dit "salope vous êtes, salopes vous resterez". à ce moment la j'ai compris que ma vie allait tourner au cauchemard. M... s'est jeté sur moi avec 2 ou 3 autres keums qui m'ont tenu et a commencé à me violer. J'avais mal, je voulais crier : impossible.

Quant à ma copine elle a essayé de s'enfuir ils l'on menacée avec un cutter puis l'ont violée. C'était affreux. J'ai du avoir au moins 10 pénétrations, les gars me léchaient de partout, m'insultaient, rigolaient. Ils me frappaient et moi je pleurais. Ils sont allé chercher des objets pour nous les enfoncer. tout y est passé. Ils nous brûlaient avec leurs clopes puis ils ont pris des ciseaux et nous ont coupé les cheveux n'importe comment. Les gars me pénétraient avec leurs saletés de sexe et c'était à celui qui rentrait le plus vite.

A la fin il nous ont lâché et nous étions épuisées, mortes, ils nous ont demandé de nous lécher entre nous. nous avons refusé. ils nous ont frappé. nous nous sommes exécutées. Je n'ai jamais été aussi humiliée de ma vie. j'étais souillée. Enfin ils nous ont laissé partir et ils rigolaient. avant de partir j'ai dit à S... et M... que j'avais confiance en eux et que je n'aurais pas cru ça d'eux et ils ont répondu : "maintenant que nous avons couché ensemble, nous aurons encore plus confiance femme".

Nous étions épuisées. on ne pouvait plus marcher. Le soir, nous ne sommes pas rentrées chez nous, nous avions honte. nous avons dormi une nuit à l'hôtel. Nous étions sans vêtement, les cheveux coupés n'importe comment, avec des blessures partout, les yeux rouges.

Finalement j'ai dû rentrer chez moi. j'ai porté plainte et raconté à mes parents mais j'ai dit que je ne connaissais aucun gars de peur des représailles. Une semaine après je reçois un texto de M... qui me dit : "tu veux qu'on remette ça salope, ça t'a plu, hein ?" Maintenant je ne peux plus parler à un homme. je ne peux plus vivre normalement. J'ai vécu l'enfer et je ne le souhaite à personne. Retenez ceci et dites vous que ce n'est pas parce qu'on est plusieurs qu'il y a moins de danger. c'est ce que nous pensions et on osait faire ce qu'on voulait sous prétexte que l'on était 2.

Maintenant j'ai un psy et j'essaye d'oublier mais je sais que je n'y parviendrais jamais.

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire