Les différents usages du cannabis...

Le centre Emergence de l'hôpital Montsouris à Paris accueille ados et jeunes adultes qui présentent des problèmes liés à la consommation de substances psychoactives, dont le cannabis.

taSanté.com, le 26/07/2006

Opinions, Témoignages (114)

Par rozmaryn, le 27/01/2011 à 18h17
je pense de plus en plus aux conséquences, et à mes rapports avec la vie. pour le moment, ils ne sont que superficiels, je profite du monde extérieur pour nourrir l'intérieur. ma consommation de cannabis me pose problème, puisque je fume quasiment quotidiennement. j'aime cette sensation de départ, et je fume comme d'autres voyagent à travers le monde pour tout laisser derrière eux un moment. d'ailleurs, cela n'a pas commencé avec le cannabis, depuis que je suis enfant j'aime les aéroports, j'ai toujours aimé les transitions hors du temps commun, et puis les arrivées aussi, et leurs lots de nouveautés, surprises et autres joyeuses sensations. mais en ce qui concerne les joints, je ne sais jamais vraiment ce que je consomme, et, comme la majorité écrasante de fumeurs, je refuse délibérément (consciemment ou non) de ne pas lire entre les lignes, "pour ne pas me prendre la tête"...et cela pourrait s'avérer dangereux pour ma santé, et celle de voisinage, à savoir, tout ce qui vit. je n'ai pas envie de tirer des conclusions, et je ne veux pas non plus dicter quelques nouveaux commandements...mais, pourquoi est-ce que nous avons TOUS si peurs d'"êtres arrivés", nous désirons toujours devenir quelque chose, accomplir quelque chose, pour ressentir autre chose que ce que nous sommes, pour ne pas avoir à faire face à la dernière des perspectives...la mort. je ne parle pas de la mort physique (qui n'est qu'une échappatoire, certains matent tf1 pour ne pas faire face à son propre vide, à son ennui, et d'autres se pendent, c'est comme ça), mais pourquoi est ce que nous avons si peurs de mourir psychologiquement ? je crois que c'est cela qui nous pousse à faire tout ce que nous faisons...nous nous disons qu'il vaut mieux faire de la merde que ne rien faire...mais si le tout se trouvait dans le rien ?...intrinsèquement, nous se sommes rien, et c'est pourquoi nous avons besoin de nous divertir sans arrêt avec des drogues, une bouteille, une église, un livre de merde ou un autre soi disant sacré, une télévision, une femme, des enfants, un bon gros steak (et tant pis s'il a fallu massacrer une être vivant aussi sensible que nous pour cela), des concerts...enfin, bref, je ne voudrais pas réfléchir à votre place, mais tout ça pour dire, qu'au final, fumer ou ne pas fumer ce n'est pas un problème, dans tous les cas ça n'est qu'une obsession, mais nous vivons dans une société obsessionnelle, nous nous sommes coupés de la vie et nous vivons désormais dans les rêves de quelques utopistes qui ont imaginés cette société pour nous.... peut être qu’il faudrait arrêter de chercher à vouloir tout contrôler, maitriser, sans arrêts, et comprendre pour une fois la véritable nature du désir (ce qui nous pousse à vouloir fumer un pet/à ne pas vouloir fumer un pet), au risque de finir par s’embrouiller…ah mais j’oubliais, nous vivons déjà dans un monde désordonné, et nous en sommes le fruit... au revoir.

Par rozmaryn, le 27/01/2011 à 18h15
je pense de plus en plus aux conséquences, et à mes rapports avec la vie. pour le moment, ils ne sont que superficiels, je profite du monde extérieur pour nourrir l'intérieur. ma consommation de cannabis me pose problème, puisque je fume quasiment quotidiennement. j'aime cette sensation de départ, et je fume comme d'autres voyagent à travers le monde pour tout laisser derrière eux un moment. d'ailleurs, cela n'a pas commencé avec le cannabis, depuis que je suis enfant j'aime les aéroports, j'ai toujours aimé les transitions hors du temps commun, et puis les arrivées aussi, et leurs lots de nouveautés, surprises et autres joyeuses sensations. mais en ce qui concerne les joints, je ne sais jamais vraiment ce que je consomme, et, comme la majorité écrasante de fumeurs, je refuse délibérément (consciemment ou non) de ne pas lire entre les lignes, "pour ne pas me prendre la tête"...et cela pourrait s'avérer dangereux pour ma santé, et celle de voisinage, à savoir, tout ce qui vit. je n'ai pas envie de tirer des conclusions, et je ne veux pas non plus dicter quelques nouveaux commandements...mais, pourquoi est-ce que nous avons TOUS si peurs d'"êtres arrivés", nous désirons toujours devenir quelque chose, accomplir quelque chose, pour ressentir autre chose que ce que nous sommes, pour ne pas avoir à faire face à la dernière des perspectives...la mort. je ne parle pas de la mort physique (qui n'est qu'une échappatoire, certains matent tf1 pour ne pas faire face à son propre vide, à son ennui, et d'autres se pendent, c'est comme ça), mais pourquoi est ce que nous avons si peurs de mourir psychologiquement ? je crois que c'est cela qui nous pousse à faire tout ce que nous faisons...nous nous disons qu'il vaut mieux faire de la merde que ne rien faire...mais si le tout se trouvait dans le rien ?...intrinsèquement, nous se sommes rien, et c'est pourquoi nous avons besoin de nous divertir sans arrêt avec des drogues, une bouteille, une église, un livre de merde ou un autre soi disant sacré, une télévision, une femme, des enfants, un bon gros steak (et tant pis s'il a fallu massacrer une être vivant aussi sensible que nous pour cela), des concerts...enfin, bref, je ne voudrais pas réfléchir à votre place, mais tout ça pour dire, qu'au final, fumer ou ne pas fumer ce n'est pas un problème, dans tous les cas ça n'est qu'une obsession, mais nous vivons dans une société obsessionnelle, nous nous sommes coupés de la vie et nous vivons désormais dans les rêves de quelques utopistes qui ont imaginés cette société pour nous.... peut être qu’il faudrait arrêter de chercher à vouloir tout contrôler, maitriser, sans arrêts, et comprendre pour une fois la véritable nature du désir (ce qui nous pousse à vouloir fumer un pet/à ne pas vouloir fumer un pet), au risque de finir par s’embrouiller…ah mais j’oubliais, nous vivons déjà dans un monde désordonné, et nous en sommes le fruit... au revoir.

Par Aliiiiiii, le 03/12/2010 à 15h15
Moi je fume mais je ne suis pas accro' j'en et envie mais pas besoin' . Les gens son pas contente que ça soi trop cher mais ils n'avait cas jamais commençait on sait tousse le prix que sa coûte' je fumé beaucoup trop de cigarette avant de fumé le joint et puis le joint ma fait arrêter complètement la cigarette. je ne fume que lorsque j'ai . mais quand je n'set pas pu acheté cela ne me manque pas tellement .

Par Aliiiiiii, le 03/12/2010 à 15h14
Moi je fume mais je ne suis pas accro' j'en et envie mais pas besoin' . Les gens son pas contente que ça soi trop cher mais ils n'avait cas jamais commençait on sait tousse le prix que sa coûte' je fumé beaucoup trop de cigarette avant de fumé le joint et puis le joint ma fait arrêter complètement la cigarette. je ne fume que lorsque j'ai . mais quand je n'set pas pu acheté cela ne me manque pas tellement .

Par Hardcore-girl, le 23/01/2009 à 15h54
Bonjour les gens
J'ai 16 ans et la première fois que j'en ai fumé avec des potes plus vieux j'avais 13 ans comme d'habitude pour essayer pour faire comme les autres...au début c'étais tranquille je pensais pas devenir acros 1 joint par mois puis 2..,3..ect
maintenant j'en fume trop je suis à une 20e de joints par semaine.., je vien de commencer ma deuxième année d'apprentissage et sérieux sa devient de plus en plus dure de se concentrer de suivre les cours j'essaye de jamais fumer avant d'aller au travail le matin mais c'est trop dure
la résolution 2009 c'est d'arrêter vraiment esperant que j'y arrive faut juste la motive même si c'est dur de la trouver fau sortir de là c'est plus une vie alors bonne chance à tous ceux qui comme moi veulent s'en sortir.
à tout bientôt les gens

Par ladygangster31, le 03/11/2008 à 19h26
moi mon amour fume constament il ny a pas une journée ou il ne fume pas.je les connu normal et quand il etait geler.je vais vous dire mon père et mon amour fume chaque jour mais leur comportement ne change pas du tout.donc moi je pense que ses leur choix sa ne se remarque meme pas .moi aussi je fume quelque fois mais peut etre 10 fois en 1 ans.je ne consomme pas comme eux .mais sa ne me derange pas.quesque vous en penser.

Par cacahuette, le 11/10/2008 à 15h30
Il faut vraiment faire attention à la drogue . Je ne pourrais pas vous dire de ne jamais y toucher car je fume asser souvent des joints avec mes potes . Je vais vous dire ce qu'il s'est passé : Un jour , avec trois potes , on est sortit du lycée pour pouvoir rouler nos joints et tout , je demande à mon pote ce qu'il a et il me dit qu'il a pas de shit mais de la weed , je ne connaissait pas alors j'ai testé , c'était super , on a plané longtemps c'était génial , je pourrais pas vous décrire dans quel état d'esprit j'étais , c'était la premiere fois de ma vie que je me sentais aussi bien . Puis , on a commencé a redescendre et je me suis sentit au plus mal , j'avais mal a la tête , je ne tenais plus debout et pour finir , j'ai fais une crise d'angoisse , mes potes on appellé les pompiers et on a du leurs dire que nous avions fumés . Ils l'on dit a mes parents , qui l'on dit au reste de la famille . Depuis , presque plus personne de ma famille me parle , je passe pour la camée . Pour mes potes , l'un a dut payer 500 ¤ d'amende et l'autre a évité de justesse la prison . donc fais attention , fumer c'est marrant mais il faut savoir ce qu'on risque .

Anonyme, le 04/09/2008 à 20h36
bonjour je veux vous temoigner un pti truc g 14 ans et sa fai a pe pré 4 voir 5 moi ke je me suis mit a taper des douille avec mon pote ka le meme age ke moi au depart c t 2 3 apré c passé a 4 5 et apré on les compter plus les soirée s'enchainer pour la fete de la musique on c "amuser" a compter le nombre kon en taper chacun vous n'allez pas me croir ... une 50en chacun on été 3 apré petit a petit on se ralentiser on n'avai plu de sou puis on a recomencer mai on a dit on arete de taper on c mi a rouler des pekos on a comencer a resentir ke notre corp pouvai plus des glair maroron clair sorté on cracher du sang on a voulu areter on c rendu compte kon comencer a passé du mauvais coter en ce moment on et entrin dareter mai c dur tout sa pour dir ke c vous fumer ne taper pa de douille c petetre economike mai sa depouille bcp plus la santer aprés c vous ki voyé bon courage a ce ki essaie d'areter bye

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire