Automutilation : pourquoi se faire mal ?

17 ans, envie de crier mais ne trouvant pas les mots, Sophie s'est tailladé les avant-bras. Pas pour mettre fin à ses jours mais pour que la douleur vienne apaiser sa colère... Que faut-il faire pour s'en sortir ?

Tasante.com, le 12/11/2011

Opinions, Témoignages (362)

Anonyme, le 18/07/2012 à 19h40
jaime pas vos message ces triste :( je me suis jamais mutiler et jai jamais penser a sa , pk le faite vous ? a quoi sa sert ? sa vous fait mal ? :o

Anonyme, le 11/06/2012 à 15h35
Bonjour,
J'ai passé à peut près 8 mois à me mutiler,(j'en avait marre des moqueries et des humiliations) assez gravement dès fois (pas que scarification, il y avait aussi brûlures, griffures, ... et ça allait loin) , mais depuis 6 mois environ, j'ai totalement réussi à aréter, j'ai enfin retrouvé tous mes repères dans la vie et gérer mes émotions autrement.C'est comme une deuxième naissance. Car la mutilation, plus on l'utilise, plus on est pris dans une spirale sans fin...
C'était dur de ne plus craquer, de ne plus rien se faire.
Mais courage aux personnes qui veulent aréter, le mieux est d'en parler à ses amis s'il réagissent mal c'est qu'ils ne sont pas de vrais amis, mais ils vont comprendre que la mutilation est avant tout un appel à l'aide. Avec une bonne dose de volonté, on peut s'en sortir, même si c'est difficile, la preuve... Courage!

avatar Par missloverock, le 23/02/2012 à 15h22
Salut à tous,
Je comprends ce que vous ressentez parce que moi même j'ai passé 2 ans à me faire du mal suite à une agression que j'ai énormément de mal à accepter... Pour vous les filles, le seul conseil que je peux vous donner, c'est d'essayer d'en parler à un gars de votre entourage, assez jeune pour vous comprendre et avec lequel vous êtes sûres de ne pas atterrir chez un psy, moi même je le refuse surtout que j'estime qu'il est mieux d'en parler avec une personne qui vous connait et en qui vous avez bien confiance...Et j'ai préféré en parler à un garçon parce que je me sentais plus protégée et soutenue, ce qui est très important à mon goût. Quand je lui ai expliqué ce que je faisait, bien entendu il a été choqué car il ne pensait pas que je pouvais faire ça, surtout que c'était comme par des pulsions que je faisais ça, je n'étais plus la même personne, un peu comme de la folie...Bref, il l'a accepté, et dès que je commençais à avoir envie de le faire, je lui disais, et il m'arrêtait. Ok, c'était vraiment TRES TRES dur, mais aujourd'hui, je ne me fais plus de mal. Je pense que ce qu'il faut pour s'en sortir c'est surtout trouver un soutien parmi sa famille ou comme moi parmi un de ses amis.
Voilà, si certains d'entre vous veulent me parler plus précisément ben je suis là hésitez pas surtout pas.
XOXO

Anonyme, le 08/01/2012 à 10h46
J'ai 14anset je me suis déjà mutilé 3 fois, je ne sais plus pour quel raisons, défoit l'envie de recommencer me ronge l'esprit mais j'éssaye de ne pas le faire.
Sauf que au lieu de sa, maintenant je me met à me frapper la tête contre le mur violament --'

Et le probléme avec mes mutilations c'est que maintenant j'ai des cicatrices ! Et j'éssaye de les cacher au mieux...

avatar Par Mxnon, le 03/01/2012 à 00h31
J'ai 14 ans et je me mutile depuis 4 ans, cela faisais quelque moi que je ne m'étais plus mutilé, pour la première fois j'étais fière de moi. Mais aujourd'hui j'ai craqué. Cette envie de mourir qui ne cesse de grandir en moi mais d'un autre côté cette envie de m'en sortir, quand je lis ces témoignage des personne qui aujourd'hui s'en sorte ou bien essaye, ça me donne espoir. J'aimerai en être tout aussi capable. Mais dans les moments difficiles je "baisse les bras". Alors comment vous faites pour surmonter ces moments là ? Je trouve ça si dur...

Anonyme, le 28/11/2011 à 05h08
Comme si ça n'arrivait jamais aux garçons...
Mon copain a une jolie phrase écrite au poignet...
Je trouve ça non seulement horrible pour la personne elle-même, mais pour l'entourage aussi. C'est vraiment important que ces gens là trouvent LA personne qui saura les appaiser...

Par iloveLou4, le 27/11/2011 à 00h25
Bonsoir à tous,
J'ai 16 ans et je suis en seconde.
En 4ème, j'en avais marre de tout (c'est encore le cas...)
Tout le monde me deteste, me critique, se moque de moi..
Pour montrer mon desespoir je m'ouvrais en cours, dans l'espoir de perdre conscience et de ne plus me reveiller.
J'ai fais ça pendant plusieurs mois, avant que je n'aille "trop loin" pour moi, j'etais allée plus profond, un soir où la colère a dépassé ma raison. J'ai appuyé très fort cas ce soir là je voulais mourir.
Ma vie a pas toujours été rose, mon ex beau père m'insultait et me frappais parfois, ma mère avait peur de lui alors elle ne disait rien..
Ce soir là, j'ai saigné plus que d'habitude, j'ai caché cette blessure le temps qu'elle guérisse.
On vois que très peu la cicatrice, heureusement.
Mais là, j'en ai de nouveau marre, j'y repense et l'envie est de plus en plus forte, toujours ce problème d'instabilité familiale (disputes incessantes et violentes) et quand je suis au lycée c'est les moqueries et les rabaissements qui me font pleurer en cours....
En 4eme je n'arrivais plus à pleurer, alors je me défoulais sur moi même.
La seule chose qui me donne envie de vivre est mon copain...Mais j'ai vu des messages où il dit "je t'aime" à une autre que moi...
On a parlé et l'affaire s'est plus ou moins réglée, mais chaque jour, j'y pense, j'ai envie de m'endormir et de ne pas me réveiller, ou pas tout de suite.
J'ai envie de prendre une boite de médicaments et de tout prendre pour être dans le coma et "souffler"...
Mais j'ai peur de mourir; c'est paradoxal, je sais.
J'ai peur de décevoir ma famille, qui pourtant me fait énormément souffrir de par ses insultes.
Merci de m'avoir lue :'(

Par iloveLou4, le 27/11/2011 à 00h24
Bonsoir à tous,
J'ai 16 ans et je suis en seconde.
En 4ème, j'en avais marre de tout (c'est encore le cas...)
Tout le monde me deteste, me critique, se moque de moi..
Pour montrer mon desespoir je m'ouvrais en cours, dans l'espoir de perdre conscience et de ne plus me reveiller.
J'ai fais ça pendant plusieurs mois, avant que je n'aille "trop loin" pour moi, j'etais allée plus profond, un soir où la colère a dépassé ma raison. J'ai appuyé très fort cas ce soir là je voulais mourir.
Ma vie a pas toujours été rose, mon ex beau père m'insultait et me frappais parfois, ma mère avait peur de lui alors elle ne disait rien..
Ce soir là, j'ai saigné plus que d'habitude, j'ai caché cette blessure le temps qu'elle guérisse.
On vois que très peu la cicatrice, heureusement.
Mais là, j'en ai de nouveau marre, j'y repense et l'envie est de plus en plus forte, toujours ce problème d'instabilité familiale (disputes incessantes et violentes) et quand je suis au lycée c'est les moqueries et les rabaissements qui me font pleurer en cours....
En 4eme je n'arrivais plus à pleurer, alors je me défoulais sur moi même.
La seule chose qui me donne envie de vivre est mon copain...Mais j'ai vu des messages où il dit "je t'aime" à une autre que moi...
On a parlé et l'affaire s'est plus ou moins réglée, mais chaque jour, j'y pense, j'ai envie de m'endormir et de ne pas me réveiller, ou pas tout de suite.
J'ai envie de prendre une boite de médicaments et de tout prendre pour être dans le coma et "souffler"...
Mais j'ai peur de mourir; c'est paradoxal, je sais.
J'ai peur de décevoir ma famille, qui pourtant me fait énormément souffrir de par ses insultes.
Merci de m'avoir lue :'(

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire