Automutilation : pourquoi se faire mal ?

17 ans, envie de crier mais ne trouvant pas les mots, Sophie s'est tailladé les avant-bras. Pas pour mettre fin à ses jours mais pour que la douleur vienne apaiser sa colère... Que faut-il faire pour s'en sortir ?

Tasante.com, le 12/11/2011

Opinions, Témoignages (362)

avatar Par loveghot59, le 08/05/2009 à 00h53
bonjour/bonsoir
je comprend ce que vous resentez..moi sa fait 4 ans que je me mutile..acose de mon pere..il a abuser de moi sexuelement pendant 10 ans..je n'arrive pas a men remmetre alor je me mutile pour me faire mal..pour essayer d'oublier un court instant..ma mere le c'est..j'ai même étais 2 fois en hopital psikiatrique..mais sa a étais sans resultat..bcp de gens mon traiter de folle, mais il n'y a que les personne qui se mutile qui peuvent nous comprendre..les autres ne peuvent pas.malgrer totu sa j'essaye d'arete..mais c'est dur, c'est comme une drogue, je ne peux pas m'en empecher...bon courage a tout ceux qui sont pareil!! bisous

Anonyme, le 25/03/2009 à 14h51
voial jai 12 ans je me mutile de pui ke jai 9 au début je le fesé avk les ongle (je me les planté dens la peau)mientenant c avk mon compa ou des, sico mes ammi le save ( on é té a une séance de sport donc je crevé de cho ja enlevé mon gilet é elle on vu les cikatrice é les croute) ma mère aussi la vu é elle ma di ke si elle re voiyé sa elle alé me foutere une baffe é don jai recommencer mes sur les avant bras ( je le fesé au nivo des min é des doi)je ne le fai pa expré sa arrive sou le coute de la collère mes depui jaisseyé de seré mes point superre fort ou sinon je me sui acheté une balle pour la serré ken je sui énèrvé mes il reste des sicatrice ki ne veule pa senlevé é c assé chiant!

avatar Par vampirettedu05, le 12/03/2009 à 16h26
Moi je m'automutile tousles jours,plusieurs fois par jours depuis de nombreux mois.Je me fait des coupures tout le long de l'avant bras avec des lames de cuter ou de rasoir, et je recoupe sans cesse par dessus les cicatrices.J'en ai marre que tout le monde me dise d'arreter.Pour moi l'automutilation, c'est devenu une sorte de drogue.Au début,j'avai des raisons très précise de le faire,mais maintenant, je ne sais plus trop.J'en ai mare de souffrir mentalement au quotidien.Tout ce que je sais ,c'est que je vais mal, que je suis mal dans ma peau,et que me couper me soulage.Le problème c'est que je coupe de + en + fort et de + en + profond.Je suis obligée d'aller voire souvent l'infirm'ère du bahu pour qu'elle me soigne correctement.Et mes cicatrices se voient telemment que je ne peux plus porter de manches courtes.Je crois que je pars lentement en dépression.A votre avis,qu'est-ce qu'il faut que je fasse pour aller mieux ?

Par cobralilas, le 27/02/2009 à 03h01
J'ai commencée l'automutilation car je me faisais harceler, intimider...
Le mal que je me procurais physiquement remplaçait le mal émotionnel, psychologique et me soulageais.
Tout devient une arme...
J'évitais les endroits publics.
Et lorsque je fut priver de mon ''arme'' ça l'a été comme 1 sevrage.
Croix, ciseau, morceau de tôle, couteau... crayon... compat, tout ce qui est pointues et coupants... tout ce qui peut paraitre inoffensif.... une chose anodine peut pour une autre personne avoir une tout autre signification.
Mais les gens ne comprennent pas et nous dis tout simplement d'arrêter, comme si c'était facile! Comme si c'était une chose qu'on fait par plaisir alors que ça soulage, c'est un échappatoire.

avatar Par LixVanpollux, le 21/02/2009 à 08h50
J'ai arrêté depuis pas très longtemps (Octobre) mais pour moi, c'est déjà beaucoup. C'était une drogue, un exutoire. J'avais l'impression d'avoir le contrôle, de dominer ma vie, de choisir si j'allais vivre ou mourir. J'avais cette impression de puissance, et aussi, d'extase parce que c'était comme si pendant quelque minutes, il n'y avait plus que cette lame, et rien d'autre, plus de problèmes, plus de douleurs morales, juste le physique.
Mais je n'ai rien fais depuis Octobre 2008, parce que j'ai faillis perdre quelqu'un de très cher à cause de ça, quelqu'un qui réprouve totalement ce genre de comportement et trouve idiot ce genre de choses. Cette personne m'a abandonnée pendant un mois, je n'avais plus de nouvelles, on se croisait dans des soirées, mais elle ne m'adressait pas un seul regard. Et dieu sait que je faisais mon possible pour qu'elle me voit. Tout le monde avait baisser les bras pour la rabibocher avec moi, sauf ma meilleure amie, qui a fini par nous foutre une journée en commun en ville.
Résultat elle était de retour, mais j'ai baisser dans son estime.
Maintenant, quand je vois ma lame, quand j'en ai envie, ce que je vois c'est son départ. C'est l'état dans lequel j'étais. Je n'ai plus rien fais depuis qu'elle est partie une première fois, j'espère que tout le monde trouvera une raison valable d'arrêter.
Courage, ce n'est pas un cercle sans fin.

Par neoniconeo, le 19/01/2009 à 20h46
bonjour a tous voila mon problem c ke jss trop mal dan ma peau je garde tout sur moi je di jamai rien je di tjr se ke les otre a envi dentendre='(
pour pas montré mon font interieu obscure car jai linpression de ahir la vie jss trop maleureu sur terre jai l inpression de mourir de plus en plus je vou la fin ki arrive snif='(
personne peu me conprendre je pence
jme laisse mourie limite je bosse pu jai pu envi jen vi de faire se ke je veu mai je peu pas tjr controler par kel kun dotre='(
voila apeur pres se ke je ressen et pour arrété de ressentir sa je defonce les mur avc mai point sa me fai trop mal mai c se ki me reflete
jme ai moin meme='( c cho a mon stade mai je c pas comen reparé sa...a+ tout le monde

avatar Par misspokpok, le 24/11/2008 à 22h06
Je voudrais dire a mes parent que je suis mal que je ne suis pas heureuse que mon c½ur ne vas pas bien que je meurt a petit feux mais je ne veux pas les détruire a mon tour
Alors tous les soirs je prends les ciseaux et repasse sens cesse sur la même plais je mets les de douche très chaude et quand je tien un couteau je ne peux m empêcher de fermer ma main je me sens malle dans ma peau et je n arrive pas a le dire
Je ne peux pas demander de l aide car seule moi même et seigneur de mon Corp.

Mes cicatrise ne reflète que mon moi profond

Je tien a précise que je ne suis pas suicidaire mais le fais de voir mon sang couler
Prouve bien que je fais encor parti des votre

avatar Par MissMariie, le 07/10/2008 à 02h57
Wow, c'est fou comment il y a de personnes aux prises avec ça, juste sur ce forum... Je vous comprend tellement là.. J'ai commencé à me mutiler un peu à 12 ans, avec des lames d'exacto, en pleine classe en plus, puis vers 15-16 je me plantais des compas dans la cuisse quand je faisais une crise de colère, puis à 17-18 ans j'me coupais avec des lames d'exacto encore, des morceaux de verre, n'importe quoi de pointu, mes propres ongles.. Je me sentais tellement.. Impuissante devant une situation quand je faisais ça, c'était impulsif et ça me faisait me ramener à moi.. Aujourd'hui j'ai 19 ans, j'ai un copain qui m'aime plus que tout et qui m'a fait juré de ne plus jamais refaire ça, surtout depuis qu'il a vu la dernière cicatrice que ça m'a fait.. C'est sûr qu'on y pense encore parfois, au début c'est pire, c'est devenu comme une habitude, un réflexe, mais il faut se concentrer sur autre chose, c'est ça avoir le contrôle.. Et il y a d'autres façons de faire partir le mal.. Ce sera moins impulsif peut-être, mais beaucoup plus bénéfique en bout de ligne.. Il faut de la volonté pour ça, moi personnellement j'ai pas arrêté pour moi car j'en avais aucune volonté, mais je sais que c'était quand même la bonne chose à faire, car aujourd'hui mes bras ne sont pas couverts de cicatrices, et je ne me mets plus à pleurer en les regardant.. Je suis fière de moi.. Et je souhaite à chacun et chacune qui est aux prises avec ça de pouvoir en arriver à ça, se contrôler, trouver d'autres alternatives.. Je sais que la vie est dure, je crois sur parole tous ceux qui le disent, j'ai vécu beaucoup de choses difficiles.. Je sais le bien que ça procure se faire mal.. Je comprends parfaitement.. Mais je sais aussi qu'il est possible de s'en sortir.. Au moins au début, si vous n'avez pas de volonté, faites-le pour les gens qui vous aiment et à qui vous tenez le plus, et après vous verrez que c'est une bonne chose pour vous.. Courage!
PS: Si certains d'entre vous se font traiter de ''folles, malade, etc'' parce qu'il/elle se mutile, sachez que vous n'êtes pas fou ou folle, pas du tout, c'est seulement un mauvais réflexe que des centaines de milliers de personnes ont développé tout comme vous, afin de calmer une grande douleur intérieure.. Il n'y a rien de ''fou'' là-dedans, même si ce n'est pas une très bonne alternative. Les gens qui vous jugent, c'est seulement parce qu'ils ne vous comprennent pas; ne vous donnez même pas la peine de les écouter si c'est pour vous insulter.

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire