Pubères à 7 ans

19% des américaines deviennent pubères entre 7 et 8 ans. C'est ce que révèle une récente étude parue dans la très sérieuse revue "Pediatrics".

Tasante.com, le 11/08/2010

Opinions, Témoignages (11)

Par Clemence2001, le 02/12/2012 à 14h11
Par contre vous inquiétez pas, j'ai mes pertes blanches depuis seulement 3 mois, ça commence tôt, mais ça se dévelope len-te-ment xD

Par Clemence2001, le 02/12/2012 à 14h10
Humm... vers 8 ans d'après moi, et mes seins vers 9/10 ans, croyez-moi, c'est pas drôle, quand des filles me voyent nue (à 10 ans) certaines hurlaient, j'étais la seule comme ça, avec aucune amie comme moi à qui en parler, donc soyez pas pressée^^

Anonyme, le 12/03/2012 à 01h04
Moi vers 8 ans le poil mais les seins vers 10-11 ans ^^

avatar Par JayBurberry, le 19/08/2011 à 17h08
Moi 9 anss aussi

Anonyme, le 10/04/2011 à 15h29
moi 10 ans ai c'est deja pas mal tot a mon gout.

Anonyme, le 04/04/2011 à 06h44
moi 11 ans é je pt la joie!

avatar Par M3liina, le 28/02/2011 à 21h37
Moi, 12 ou 13 ans , hors j'ai 14 ans là xD, donc on peut comprendre, que question développement de la poitrine chez moi, c'est pas ça xD

Anonyme, le 03/12/2010 à 00h27
Ca devient grave quand même.
Pour l'obésité infantile qui stimule la production d'hormone c'est vrai, dans un sens, car en consommant des graisses on stimule notre production d'hormone, j'ai personnellement besoin d'en consommer régulièrement sinon je grossis suite à un léger dérèglement hormonal. Les hormones c'est sensible, il suffit qu'il y en ai de trop ou pas assez pour que tout le corps se met à faire n'importe quoi.

Mais outre l'obésité, comme vous l'avez mentionné, la nourriture chimique qu'on mange, la viande gavé aux hormones y sont pour quelques choses, et pas qu'un peu.
Je me demande si ça ne vient pas de là d'ailleurs que les nouvelles génération sont "plus fatigué" que les anciens, quand j'entends mes parents et mes grand parents parler de leurs jeunesse et de leurs vivacité ( travailler toute la journée, faire la fête la nuits et retourner au travail sans dormir, travailler beaucoup ) c'est limite infaisable maintenant, car après une nuit blanche c'est dure d'assumer son travail, on se lève et on n'est pas "rentable" pour le travail car on est fatigué, à l'ouest etc.. On a la flemme de tout aussi. enfin je fais une généralité mais pas tous le sont, j'en connais des "dure-de-dure" en matière de travail, mais ça se fait rare. On se plaint tout le temps d'être fatigué, on est malade pour un rien et en étant malade on arrive plus à travailler correctement... Tout cela ne serait pas du aux hormones, entre autre ?
Sachant qu'un problème thyroïdien provoque souvent la fatigue, l'anxiété, la dépression, la prise de poids ou la perte de poids... n'y aurait-il pas un lien avec les "maux" de la jeunesse actuelle, toujours fatiguée, déprimé ( en France on est quand même les plus grand consommateurs d'anxiolytique et d'antidépresseurs ), problème de sur poids ou de maigreur ?

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire