Viol, quelles conséquences à long terme ?

Le viol est un crime, considéré comme un des actes les plus graves qui soient avec le meurtre. Parce qu'il peut quasiment détruire quelqu'un. Alors quelles sont les conséquences à long terme d'une telle agression ?

Dr Catherine Solano et Tasante.com, le 10/03/2011

Opinions, Témoignages (18)

Anonyme, le 16/03/2013 à 00h18
Bonjours , vos témoignages m'ont beaucoup touchés ..
En ce qui me concerne j'ai été victime d'une agression sexuelle , le gaçon qui m'a fait ça ne m'a pas pénétré , je ne pense donc pas que je peux employé le mot "viol" .
C'était le 23 novembre 2011 , j'avais 13 ans ,c'était dans une ruelle que j'avais l'habitude de prendre , on m'a attrappé par derrière puis bandé les yeux avec la panique et la peur j'étais vraiment perdu j'arrivais même pas un sortir un cri , il m'a ensuite laissé par terre dans un coin.
Depuis je fais très souvent des crises d'angoisses et j'ai le coeur qui s'emballe , j'ai une peur bleu du noir et est constament peur.
J'ai essayé d'en parler mais auccun mot ne sort , je fais comme si de rien était et je vie avec au quotidien . Ca ne me lâche jamais.

Par caelmi, le 22/01/2013 à 11h39
bonjour je n'est peut etre rien a faire ici . mais si je me suis inscris sur ce forum c'est pour obtenir de l'aide . mon histoire est que ma copine a ete victime d'un viole a l'ages de 14ans , par sont ex . elle me la dis a moi mais je ne sais pas comment faire pour qu'elle aille mieu . sa fait maintenant 1 ans que sa c'est produit . et elle pense que a sa , elle fait de grosse betise , elle c'est ouvert les poigner et a essayer d'alle encore plus loin dans ses acte . je voudrais de l'aide pour que je puise l'aider comme je le peut . elle ne la dis a personne d'autre que moi et moi jen ai parler a ma soeur qui ne sais pas trop quoi faire . s'il vous plait je sais que vous savais ce quelle rescend , alors si vous pouver m'aider faite le pour qu'elle puisse aller mieu . elle y pense chaque jours , elle en pleure , elle ne veut rien montrer mais tout les moi a chaque fois la meme semaine vers le 21 elle n'arrive plus a rien et pete les plomb pour apres se renfermer sur elle meme jusquau moi suivent . meri de votre aide :'(

Anonyme, le 12/01/2013 à 06h05
Quand je lis sa je voie effectivement que beaucoup de femmes ont subi un viol.. mon histoire est arrivé a l'halloween 2012. je suis sorti dans un bar et j'ai bu avec des amies j'étais vraiment saoule donc on comportement et ma mentalité n'étais plus vraiment la. ce soir la je dormais chez une amie ( son frere cest mon ex) puis je me souvenais pu qui étais qui vraiment et i m'envoyais des message et comme javais trop bu malheureusement je ne savais pas qui i étais ... je cherchais mon amie et je suis descendu dans le sous sol ( on en remontait) .. je me suis enfargé et je me suis endormi dans le lit de mon ex mais comme jétais en pijama de vieille loin detre sexy.. jme suis pas reveiller donc quand il est arrivé il a essayé de mettre son sexe dans ma bouche en forcant avec ses doigt mais comme il a eu peur que je le mordre il a arreter mais il a essayer de '' m'enculer'' et je me debattais un peu mais mon corps etait trop lourd et vu que mon ex a 1pied de plus que moi il est une armoire a glace... Quand je sortais ensemble je lui avait permis une fois pendant mon sommeil de couché avec moi car je voulais voir la sensation mais il a eu comme une addiction , car a chaque fois que je dormais il s'amusait .. je lui ai dit plusieurs que quand je dormais je voulais dormir.. mais il ne la pas compris parce que a chaque fois que je dormais il samusait mais je pensais que cétais normal mais quand je voyais que lexitait seulement quand je dormais je me suis tanner mais il s'est permis de choisir a ma place ... oui jaime le sexe mais ce n'est pas parce que je dit oui une fois que je dit oui tjrs et sa il ne la pas compris et apres 3 mois j'en ai parler mais sa ne ma pas aider a aller mieux ,car vu que jaime le sexe et que je dit oui souvent et bien c'est de ma faute je l'ai chercher il ma violé par ma faute... Je me dit que jaurais du gardé sa pour moi pis mes parents me soutienne mais vu qu'avant je disais rien du moins je ne pétais pas de crise et bien la il a de quoi qui fonctionne pas pcq la je me suis tanné ... cette fois la il a depasser les lignes je lui ai dit souvent et il ne m.coutais pas ... javais rien contre lui mais lui ne ma pas respecté ... maintenant je ne sais pas quoi faire ...

Anonyme, le 18/09/2012 à 01h33
Cet histoire est difficile a écrire, car il y a tellement de détails que tout mettre par écrit est compliqué..

J'ai été des années dans ma jeunesse a me demandé si j'allais être un jour aimée par la gente masculine. a me demander ce que j'avais qui ne les attiraient pas, a me questionnée ... Finalement j'ai eu mon premier chum a 16 ans.
J'aurais du prendre mon mal en patience et attendre finalement.

Je dois aussi expliquée et j'avais le sommeil exceptionnellement lourd. La seule façon de me réveillée c'est de prononcé mon prénom. ça m'arrive encore quelques fois aujourd'hui.

La première semaine je lui "saute" dessus. C'est un bien grand mot car me dévierger fais tellement mal que je recule, la petite peau me faisant beaucoup de douleurs.. On a essayer quelques fois sans succès, ça me faisait un peu peur, il disait qu'il allait "donner un grand coup et sa serait fait" mais j'ai toujours eu peur de la douleur alors je reculais et j'abandonnais.

Finalement il m'a déviergée pendant mon sommeil.. je m'en suis rendu comptes des années plus tard. Je ne m'était pas posée de question lorsque l'essai suivant n'avait rien provoqué..

m'enfin je ne me pause pas trop de questions...

Un jour je dormais chez sa mère avec lui, et je me suis réveillée presque nue, par dessus lui. Je lui demande qu'est-ce que je fou la et il m'explique que je me suis glissée la toute seule et qu'il a rien pu y faire. encore la je ne pause pas trop de question .. après tout dans l'amour il y a confiance...

mais je me met a avoir le sommeil plus léger, je n'avais vraiment pas envie que ça se reproduise..
Dans un mis-sommeil je me rend compte qu'il est en moi, par dessus, en train de se faire plaisir .. Trop étonnée je me dit que je rêve surement.
Mais après plusieurs "rêves" je fini par me réveillée la culotte a l'envers .. Hors de question, ce n'est surement pas un rêve !
Mais je suis jeune et naïve, j'ignore comment réagir à tout ça.. Je me dit que c'est probablement normale, que c'est ma faute car je ne lui donne pas suffisamment de sexe.

Avec le temps j'ai fini par développer un contrôle sur mes muscles vaginaux et je me suis mise a lui 'fermer' mon entrée mais quand il a décider de forcée l'entrée, j'ai décider de le laisser faire ce qu'il avait a faire et que une fois fini j'aurais la paix ... Après tout ça fait assez mal comme ça pas la peine d'empirer...

Le temps passe encore comme ça, sa se répète environ 2 fois par mois.
Je veux partir a l'étranger pour mes études. Il fini par me fiancé et je reste (Mais quelle conne je suis).

On fini finalement par habité ensemble, et ça passe de 1-2 fois par mois à 1-2 fois chaque semaine .. Il réussi même de me forcée a l'anal, j'ai pas le choix, ça fait super mal et plus je l’empêche, plus j'ai mal..
Je continue de me dire que c'est ma faute car je lui dit toujours non, que ça doit être normale après tout..

J'ai eu des réactions allergiques à une nouvelle marque de serviette hygiénique et j'avais l'aine en sang à cause de cela. Cette semaine-là, c'était hors de question et je voulais tout faire pour m'éviter le même sort.
C'est là que je me suis rendu compte que je n'était pas aussi forte physiquement que je le croyais .. Il m'a maintenue de force au lit et a fait tout ce qu'il voulait. J'avais mal, je me sentait beaucoup plus qu'une moins que rien .. j'ai sombré dans une grande dépression.

Je commençais tout juste à me sortir de ma dépression (après 6 mois comme ça) qu'il m'annonce qu'il ne m'aime plus et qu'il veut me laissée.

On c'est laissée, étonnamment, en bon terme. Une fois célibataire, j'étais dans une plus grande dépression encore.

j'ai un ami qui a essayer de m'aidé .. Fragile comme je l'étais j'ai tombé amoureuse de lui et le premier soir, je lui ai sauté dessus. On a fait quelques bon jour puis je suis tombée dans mes règles. J'ai été surprise de restée tranquille la nuit.

M'enfin, j'ai été que 2 mois avec lui (Je l'ai laissé après qu'il m'est dit être amoureux de ma meilleure amie).

Je tombe sur un autre gars. Toujours fragile, je tombe amoureuse ... Et hop encore le premier soir. J'ai été 6 mois avec celui-ci(M'he encore un con qui aime tout ce qui a des seins et une seule pair c'est pas assez pour lui). Je ne comprenais pas pourquoi il ne me touchais pas la nuit ou me forçais a faire l'acte avec lui. J'ai finalement déduis que c'était un comportement anormal et je me suis mise a analyser mon passé.

J'ai finalement compris l'ampleur de mon passé.

C'est avec mon nouveau copain (11 mois et ça continue ! Il est vraiment génial, compréhensif, aimant, attentionné , bref c'est LE mec! et j'ai pas fait la connerie du premier soir...) que j'ai finalement pu m'ouvrir. J'ai encore de la difficulté a en parler. Personne dans mon entourage (Sauf mon chum) ne le sais ..

Et mon chum le sais car il se demandais pourquoi je pleurais pendant une nuit .. Hé oui, ça me fait encore pleurer la nuit, mais seulement lorsque je suis pleine a craquée d'épuisement.

En tout j'ai passé 5 ans et demi dans cet état, dont une année à répétition 1-2 par semaine. J'ai encore de la difficulté a dire le mot et ça me donne des frissons dans le dos quand j’entends des témoignages. J'en ai entendu a la radio aujourd'hui et j'avais envie de pleurer (Car j'étais seule.. D'autres personnes présente me font éviter de réagir)

Je juge que je m'améliore par contre par rapport a avant côté de la façon que je prend les choses. J'ai toujours été une fille 'fofolle' et pleine d'énergie. Je le suis encore aujourd'hui (Sauf l'énergie, j'ai développer l'apnée du sommeil qui me gruge.. faut que je perde un peu de poids et sa vas partir)
Je n'ai jamais porté plainte et je ne compte pas le faire. Qui me croirais de toute façon, autant d'années après coup.. Sans compter que monsieur a un bon avocat dans sa famille pour le défendre. J'ai sue que ça nouvelle blonde est enceinte et qu'il vas être père. J'espère que l'enfant n'aura pas le même comportement ..

Bref, c'est difficile. Je travaille souvent a essayer de réglé tout ça dans ma tête (J'ai la faculté de mettre les problèmes sur pause pour me concentrer ailleurs). J'ai pas l'intention de si tôt a rencontrer un psychologue, j'arrive a peine a en parler sans pleurer.
Je n'ai aucune intention d'en parler a mes parents. Peut-être a une de mes s½urs .. mais lorsque je serai prête.



Longtemps, mon meilleur ami m'a demandé pourquoi je disais toujours non a mon ex .. Longtemps je lui ai menti en mettant ça sur le dos de mon cycle menstruel merdique ... J'ai une grande envie de lui en parler mais bon, il est encore ami avec mon ex.. peut-être un jour, qui sait.


Bref j'ai une vie superbe, une famille qui m'aime, un chum qui m'adore et que j'adore tout autant. Une carrière exceptionnelle qui m'offre de magnifique opportunités. Je suis une femme comme tant d'autres, avec une ombre terrible derrière elle...

Anonyme, le 06/05/2012 à 22h02
J'ai moi aussi été agressé sexuellement et violé ... C'était un ami, une soirée trop alcoolisé pour lui, je n'ai rien pu faire, j'étais comme paralysée. J'ai pendant longtemps eu honte de moi, j'me suis dégoûtée mais maintenant je vais mieux, même si physiquement les garçons me plaisent plus je ne veux en aucun cas avoir de relations avec eux, j'ai trouvé quelqu'un qui m'aime vraiment, même si c'est une fille j'suis heureuse avec.

Par nimporteki, le 07/03/2012 à 23h54
Je sais pas cela peut paraître anormal ,mais le fait de lire autant de témoignage me rassure quelques part et je me dis voila je ne suis pas la seule au monde à l'avoir subi ..c'était quand j'était petite et à plusieurs reprises par mes proches ,mes oncles plus précisément, je ne pourrais pas le décrire,ça se décrit pas,,l'horreur ,la peur et surtout la haine envers tout le monde est c'est tous ce qui me reste de ce fait ,,bien des années se sont déroulées après ,et je ne fais que foncer d'avantage dans une dépression que personne ne pourrait comprendre,,complexée totalement,ne pouvant totalement ou je dirais partiellement connaitre le plaisir sexuel ,traumatisée et dégoûtée ,,j'ai voulu à maintes reprises me convaincre que je l'ai dépassé ,jusqu'au jour ou je me suis confié après plus de 10 ans de ce qui s'est passé ,mais ça n'a fait que creusé dans la plaie et la renouveler,,je m’arrête la.

Je me haie tellement et en veux à tout le monde

avatar Par mika16, le 25/02/2012 à 15h41
slt,moi j'étais victime d'un viol a l'age de 10ans,mais je n'ai eu aucun souvenirs jusqu'à cette année la(32),j'ai pris conscience de ma dépression que je connaissais pas ces origines,j'ai compris mon état d'âme détériorer et brisée,ma souffrance et mes angoisses répéter,,mes larmes son motif,et particulièrement ma phobie des hommes et mon dégout pour les relations sexuelles(c'était notre voisin proche)le plus dure c'est que tu ne peut en parler a personne de peur d'être rejeter,humilier.aujourd'hui j'essaye de suivre une thérapie pour apaiser mes souffrance.en espérant qu'un jour je redeviendrai une personne normal et fonder une famille.

Anonyme, le 21/09/2011 à 17h12
Je suis touchée par vos témoignages et je suis touchée de voir que je ne suis pas la seule a avoir subit ces attrocités.
J'ai été violée par mon grand frére de l'age de 8ans a 12ans.
Il me gardait le soir pendant que mes parents travaillaient.
J'avais 8ans lui 14ans. Il me fesait prendre ma douche. un jour il a voulu jouer au docteur. j'étais la patiente. mes parents travaillaient. il m'a déshabiller, il m'a tripoté et inspecter longuement mon sexe. il a dit que j'étais malade a ce niveau la mais kil allait me soigner. il s'est déshabiller et a commencer par froter son sexe contre le mien... pendant 4ans il m'a obliger a lui faire des félations et autre. a 8ans je ne comprenais pas ce qu'il ce passait mais mon frere c'étais mon héro. je ne voulais plus rester avec lui le soir et quand ma mére me laisser je pleurer. ma mere m'a tiré par les cheveux, elle m'a plaqué contre le sol et me fouttais des giffles en criant que j'étais qu'une petite merdeuse. alors j'ai fermer ma gueule et je rester avec lui. aujourdhui j'ai 22 ans je parle de ce traumatisme depuis seulement &ans. j'ai peur de la relation avec mes futurs enfants surtout si j'ai un garcon et une fille. j'aimerai suivre une thérapie mais je ne sais pas par ou commencer donc si vous avez des conseils merci et bon courage a toutes

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire