L'état taxe le sucre !

Pour lutter contre l'épidémie d'obésité, le gouvernement français envisage de surtaxer les sodas sucrés, nectars et jus de fruits concentrés dès le 1er janvier 2012. Zoom sur cette nouvelle mesure.

Tasante.com, le 08/09/2011

Opinions, Témoignages (3)

Par lola00000000000000000000, le 14/09/2011 à 16h41
bon bah ja crois que Stolen a tout dit.
En tout cas je cherche ce qu'elle a oublié de mettre mais jtrouve pas.

Anonyme, le 08/09/2011 à 19h21
J'oubliais de répondre au méthode à utiliser pour vivre plus sainement notre alimentation... De tout évidence, on a un problème important, le manque de temps, rare sont les personnes qui peuvent rentrer du boulot, ou de l'école entre midi pour se faire un repas équilibrer.
Prenons exemple de la fac, le restaurant universitaire augmente de prix chaque année, 3¤ passé le repas. Pas loin ils ont leur "cafétéria" ou on voit 2¤ la petite salade, contre 1¤ la grosse barquette de frite... alors qu'on fini tard, on a besoin de se nourrir suffisamment pour tenir le coup en cours. Qui ne prendrais pas les frites ?
Pas cher, nourrissant, tout me monde sautent dessus.

Bref, donc on manque de temps, notre rythme de vie, de travail, nous fait commencer tôt, on a un petite pause déjeuné ( pas assez pour faire de la cuisine ) et finis tard le soir pour la plupart, en rentrant dure de se mettre à la popote et de se faire un vrai repas, alors on se nourris rapidement pour enfin se poser, souffler de sa journée.
Mais bon, personne ne remet en cause cette société ou nous n'avons le temps de rien faire.

Après oui, les légumes c'est bien de ne pas les mettre trop cher ça nous incite à en acheter plus, mais il y a un autre problème aux produit pas cher, en grande surface, on tate quelques tomate pour voire lesquelles sont les plus mure, et là on a les doigt jaune orangé, en constatant cela, ça refroidis "bon sang mais qu'est qu'on mange?", c'est pas mieux les plats pré-préparé, alors finalement les pates le riz sont souvent au gout du jour.

Bref, dure de trouver des légumes pas cher, ayant du gout, comme encore le coup des tomate qui sont bien mure de l'extérieur, car ils ont foutu un produit dessus, mais chez toi tu coupe ta tomate, et mince alors ! elle est verte ! Donc c'est dure de se trouver les bon produit, à prix réduit, il faudrait avoir le temps d'aller faire le marché, c'est de loin le mieux pour trouver pas cher de la qualité... mais là encore, la notion de temps fait barrage.

Pour moi, la plupart de nos problème de société, santé, vient du fait qu'on manque tous cruellement de temps. Sur la nourriture plus de temps de cuisiner, on dort moins car finalement on fait des heures à rallonge et on veut souffler un peu chez soi donc se couche tard en général. Pour l'éducation des gamins comment peut on être là à les surveiller, leur apprendre les règles de vie, si on travail tous à crever ? Comment peut on avoir encore l'énergie suffisante pour supporter leur cris, caprice, sans céder après une dure journée de labeur ? Tout ce qu'on souhaite en rentrant chez soi, c'est être tranquille et passer un bon moment, alors beaucoup cèdent aux caprices les enfants en veulent toujours plus ( génial dans une société de consommation non ? ) les parents achète, baby sitter DS ou TV, les enfants souffre du manque d'attention des parents, carence affective, en même temps manque de repère car personne ne leur dis clairement "non!"... Donc finalament avec tout ses manques, de temps, d'affection chez les enfants, d'éducation, on est tous créver, la jeunesse se plaint tout le temps "je suis fatigué, j'en peux plus" et là, nous sommes le premier pays chez les grands consommateur d'antidépresseur/anxiolytique, car bien sur plus le temps, pas d'argent, pour suivre une thérapie. Mais la thérapie elle même commencerait avec plus de temps pour soi, pour enfin se garentir une stabilité psychologique.

En sommes. La solution utopiste des choses serait qu'on abandonne le fonctionnement actuelle des chose, ce qui prendrait énormément de temps, d'argent, pour tout reconstruire, il y aurait de sale période en passant d'une société de surconsommation à une autre. Bref, retrouver nos racine, en choisissant déjà dans un couple, la personne qui travaillera ( qu'on augmente les salaire !) et celle qui pourra se consacré à l'équilibre de l'hygiène de vie, quitte à alterner les rôle, qu'un parent soit là pour son enfant, quand l'autre travaille. Utopiste hein ?


On rêve tous du monde parfait, rien n'est vraiment parfait, il y a toujours des avantages et des inconvénients dans toutes choses de la vie, dans toutes société, culture. Après on ne peut que se rapprocher petit à petit de ce qui se présente comme moins néfaste pour nous, l'espèce humaine en règle générale.

Mais notre société, c'est le business, le profit, et tant que les grands s'en mettre plein les fouilles, il n'y a aucune raison pour que notre situation s'améliore, alors on nous gave de paroles : on augmentent les produits, vous payerez plus cher, même si vous avez du mal à finir le mois, c'est pour votre bien qu'on fait ça !" mais en disant "vous" c'est d'eux qu'ils parlent.


Donc la seule chose qu'on pourrait faire pour que notre qualité de vie s'améliore c'est bien sur faire ce que les français savent le mieux faire : une révolution. Mais pour cela on a besoin d'un leader, et de communiquer entre nous pour enfin trouver les solution adapter. On s'est battu pour la grande révolution, on s'est battu encore pour Mai 68, et maintenant niah, on l'a dans le baba, et on voit tous se faire retirer ce pourquoi on s'était battu sans broncher.

Mais bon, on sait bien que tout se passera quand (et si) ce sera le trop plein pour tout le monde. Donc je ne suis pas révolutionnaire, mais je constate tout simplement l'évidence.
Alors bon, à quoi bon chercher des solutions à des symptôme sans vouloir se confronter à la maladie même ?


Perte de temps, mais ça fait du bien de s'exprimer un bonne fois.

Anonyme, le 08/09/2011 à 18h54
Mais les taxe, les augmentations de prix faut pas se leurrer, bien sur que cela ne fonctionne pas, mais ça rajoute juste, plus de sous dans les caisses de l'Etat.
La clope, ils se font une fortune avec leurs taxe et business.
D'ailleurs, c'est une dépendance, on ne l'enraye pas facilement, alors en augmentant les clope ils ont les parfait pigeon pour avoir plus de sous. Sans compter que les entreprise pharmaceutique nous vende de patch, des méthodes médicamenteuse qu'on est en droit de se demander leur efficacité. Car finalement sans suivie régulier, un travail sur le comportement tabagique, patch ou pas la dépendance reste la même. Mais ils nous vendent leurs produit sans jamais conseil d'avoir un suivie psychologique derrière ( on ne fume pas sans raison, si on y est dépendant c'est bien à cause que quelque chose ).

Revenons au sucre, et bien oui 1 cents de plus c'est vraiment du foutage de gueule, car on continuera à acheter, mais eu au finale auront encore des sous qui rentre. Mais on peut aussi se poser des questions, car là encore, dans les soda du type coca cola, on remarque que des gens se plaigne de plus en plus de leur dépendance à la caféine etc... Donc là encore il y aura toujours des pigeon qui ne s'en passeront pas. Mais bon c'est quand même plus rare que la dépendance à la cigarette. Pour 1 cents, qui se priverait d'acheter leur "petits plaisirs" ?

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire