Normal / Paranormal !

Il y a des choses que l'on s'explique, et d'autres que l'on ne s'explique pas ! Alors, le paranormal ça te branche ?! Astro, histoires de fantômes, esprits, interprétation des rêves... Ouvre les portes de ton inconscient et lâche-toi, vraiment !

Retour au forum

Besoin de conseils.

Bonjour à tous,

Je me présente, j'ai 19 ans et suite au décès de mon oncle il y à quelques années j'arrive à anticiper certains évènements.
J'arrive également à connaitre les sentiments d'une personne, à deviner ces agissements..
Je sais que sa peut paraitre "étrange" pour certaines personnes et que ça peut porter à confusion, c'est pour ça que je demanderais aux personnes qui ne croivent pas aux phénomènes paranormaux de s'abstenir de tout commentaires inutiles.
On pourrait penser à de l'empathie (j'y ai moi même songé) mais je sais que ce que je ressents est bien plus fort.
Je ne dirais pas que j'ai un "don" car je n'ai aucunes certitudes.
C'est pour cela que j'aimerais avoir des conseils si vous êtes dans une situation similaire à la mienne.

Merci d'avance!

08/06/2012 à 13:27

Répondre à ce message

 
Répondre  Stolen   21/06/2012 à 15:27

Bonjour,

Arrêtons tout de suite une chose: l'empathie, ce n’est pas du paranormal!

On parle d'empathie en sciences humaines, et c'est explicable. On le défini différemment la chose selon les points de vues.

" En psychologie, l'empathie est la capacité de ressentir les émotions, les sentiments, les expériences d'une autre personne ou de se mettre à sa place. "

Je peux te donner une théorie en Neurobiologie expliquant la chose: Ceci est ma propre conception du cerveau humain que j'ai étayé avec mes cours de neurobiologie en psychologie. Si tu veux comprendre le phénomène (aussi complexe qu'il soit car nous parlons du cerveau, cette organe encore tant mystérieux), tu dois imaginer quelque chose d'aussi complexe que l'univers. Il y a une multitude de neurones, de zones du cerveau. Nous en connaissons déjà beaucoup, mais pas encore la totalité. Il y a des connexions entre les neurones, il y a des interactions entre les différentes zones, et surtout le cerveau n’est pas un organe figé ! Il évolue et s’adapte aux changements. Sa mécanique est passionnante je trouve.
Sachant qu’il évolue, nous pouvons nous douter que nous apprenons tout le temps. Freud (qui fut premièrement neurologue) a mis en avant l’inconscient en distinguant le conscient et l’inconscient, et le rôle de l’inconscient dans notre vie quotidienne. (Nous ne débattrons pas ici, la véracité des dires de Freud, mais sur ce coup-là, il a visé juste.) Nous avons une activité cérébrale pour tout et n’importe quoi, le cerveau est toujours actif, même en dormant. Nous avons donc des choses qui se passe dans notre tête sans qu’on en ait conscience, c’est le thalamus qui décide ce qui passera au conscient ou restera dans l’inconscient.

Essai de concevoir donc un cerveau qui reçoit toutes les informations sensorielles (venant des sens) tout rentre dans le cerveau, et pas tout ne vient à la conscience. Ensuite imagine, une énorme calculette extrêmement perfectionnée, qui calcule et relie tous les éléments entre eux (comme une toile d’araignée). Les éléments dont tu n’as pas conscience sont tout de même là, et sont dans ta mémoire, ces éléments sont pris en compte et peuvent provoquer des comportements, des pensées, qui sur le coup tu as du mal à comprendre mais au finale, c’est le résultat de ce que ton cerveau à fait avec les informations qui sont stocké en mémoire. Aussi, la perception, on l’oublie bien souvent, mais nous restons des mammifères et nous sommes sensibles aux phéromones que les gens diffusent tout autour d’eux, « je ne le sens pas celui-là » c’est une bonne expression car au finale, c’est parce que les phéromones donne la carte d’identité de la personne en face de toi, son état de santé, qui est la personne, ses intentions etc… c’est aussi pour cela qu’un chien mettra vite sa truffe au niveau de nos fesses, c’est pour savoir qui ont est, ou comment on va. Bref, les phéromones nous y sommes encore sensible, encore heureux, nous avons beaucoup perdu dans notre évolution de l’espèce, mais nous les ressentons. Ce sont les poils (pubiens, aisselles) qui aident à la diffusion de ces phéromones. Ça permet de « capter » ceux qui sont en face de nous.
Donc quand tu prends en compte, les phéromones que les autres dégagent, ta perception, ce qu’il y a dans ta mémoire, et ce qui est d’ordre perceptif, c’est facile au finale de ressentir les émotions des gens. Si tu es empathique, que tu arrives à te mettre à la place des autres, ou à t’approprier leurs émotions, c’est explicable. Et oui on peut parler de « don » car ça se perd, comme une adulte qui arrive à faire le grand écart qui rappelle la souplesse perdue de notre enfance… Mais c’est encore quelque chose de différent.

Tout ce que je cherche à dire ici, c’est que ton cerveau est complexe, et c’est pas surnaturel. D’ailleurs, ce qui t’as rendu plus sensibles aux autres, c’est le décès d’une personne qui t’était proche. Ca booste notre sensibilité c’est sûr, et tu commences tout juste à prendre conscience, qu’en toi, il y a quelque chose d’immense, et que tu ne comprends pas forcément, mais ça reste « naturel ». Conserves ce don, restes y sensible. C’est comme moi qui me dit «il va pleuvoir demain matin », alors qu’au moment où je le dis, il fait beau, chaud, et rien ne semble indiquer qu’il pleuvra, pourtant, le lendemain matin, il a plu. C’est les vestiges de nos ancêtres, c’est ce qu’il reste de notre évolution. N’oublions pas que nous sommes des mammifères, et comme tous les mammifères nous pouvons ressentir les choses encore. Moins fortement que les autres, car nous sommes de loin les plus séparé de la nature.

Quand je suis face à des gens comme toi, qui y sont sensible, je ne peux que les encourager à entretenir cette chose, plus on l’utilisera plus on y reste sensible, et je pense que c’est important pour ne pas que ça se supprime complétement avec les générations à venir. On met ça sur le dos de la spiritualité, ou bien sur le dos d’autre chose... Mais pour moi c’est naturel.

A ton âge, c’est là où c’est devenue aussi incontrôlable, je faisais des sortes de « crises d’empathie » dans le bus, ou en public, ou je ressentais contre ma volonté, tout c’est à me rendais presque folle, ça épuise car tu es dans le bus, et là tu es pris d’une rage ou tu te sens persécuté, et là tu te retrouves face à une personne manifestement psychotique, deux minutes après cette fameuse personne commence à partir en délire. On ressent les choses, et plus on se concentre plus on ressent. Mais quand je faisais ces genres de crises, c’est vrai que je ne maitrisais rien au début. J’étais perdue. Très honnêtement, c’est grâce à un ami qui m’a appris à me concentrer sur moi-même, à faire barrière à cette empathie dans les moments où c’était gênant. C’est un apprentissage tout simplement. Cet ami m’a aidé en m’apprenant à méditer et à me protéger de tout ça. Je ne sais pas si toi ça t’a déjà ennuyé, mais bon, si tu veux, c’est normal, on réprime ces informations tout le temps, et le cerveau, il y arrive un moment où il te rappel que c’est là, et ce n’est pas maitrisé au début car on en a pas l’habitude. Plus tu te fais confiance plus tu ressens, mais aussi, tu maitrise la situation de plus en plus.

Pour la messagerie, rappelez moi le nom du poste en question, merci

 
Répondre  melou-b   12/07/2012 à 23:37

Merci pour ta réponse, ça me rassure et ça m'aide énormément. :)tu connaitrais pas des personnes qui pourrais m'aider, éventuellement?
Encore un grand merci.

 
Répondre  moi-jeux   04/10/2012 à 12:22

Bonjour,
En recherchant des conseils et des méthodes sur l'empathie en marge d'un article que j'écris sur mon blog, je suis tombé sur ta question et surtout sur la réponse de stolen. J'ai trouvé ça extrêmement intéressant. Et quoi que je puisse croire qu'il existe des phénomènes dit parapsychologiques puisqu'on n'explique pas tout dans le monde, comme le dit Stolen, l'empathie n'est rien d'autre qu'une sensibilité un peu plus forte que ce que l'on ressent d'habitude. Et quelques personnes la ressentent vraiment très forte (j'en sais quelque chose, lorsque je regarde un film ou l'un des personnages fait ou dit un truc ridicule, le ressens ce ridicule en moi et c'est tellement fort parfois que je suis obligé de changé de chaîne... )
Pour répondre à ta question, et si tu ne connais toujours personne qui puisse t'aider je peux te signaler ce lien : http://urlink.fr/5mw qui parle et propose de la méditation. Je sais que ces techniques sont extrêmement efficaces si tenté qu'on les utilise avec sérieux.

www.lesrelationshumainespositives.fr

 

S'inscrire