Lâche-toi sur les regimes

Ton corps, la bouffe et les autres : tout ça n'est pas toujours facile à gérer alors, normal qu'à chaque printemps, fleurissent de nouveaux régimes : dissociés, bio, chrono-régimes. T'as décidé d'en parler...vas-y lâche-toi sur les régimes.

Retour au forum

Boulimie ?..

BOnjour à tous..

Comment expliquer ça, je penses que j'ai besoin d'aide.. ça doit faire à peut près 6 mois voir plus que je souffre de boulimie.. je m'en rend compte petit a petit, et je crois que je suis à présent convaincue que j'en souffre...
Je suis une jeune fille de 17 ans (18 en décembre..) en 1er littéraire que j'ai redoublée, j'ai un petit amis que j'aime plus que tout depuis plus de 6 mois.. J'ai pas vraiment d'environnement perturbateur a mon gout, mis a part le fait que je vive chez mes grands parents depuis mes 5 mois, que je vois ma mère au moins une fois par semaine quand elle passe chez ses parents, et que je n'ai pas vue mon père depuis 2 ans..
Ceci dit, je me vois tous les jours avoir des envies de malade a vouloir m’empiffrer, bouffer des quantités d'aliments.. SA PASSE de céréale s au pain avec du beurre, chocolat, yaourts, et parfois des aliments que je déteste par dessus tout, comme les champignons froids ou le fromage..
Mais bien entendu ça ne s'arrete pas la, je m'en veut tellement qu'une demi heure après je me fait vomir jusqu'a m'en ruiner la gorge.. ou alors je part courir .. Je compenses quoi, mais je n'ai jamais réussi à compenser en ne mangeant plus les jours suivant une crise...
Avant de plonger dans cette enfer, je mangeais très peut, j'avais atteint un poids et une silhouette qui me convenaient parfaitement, et j'ai découvert l'avantage de me faire vomir, après une soirée où je m'étais bien remplit l'estomac.. Je trouvais ça tellement bien de pouvoir maîtriser mon corps de savoir que je pouvais manger ce que je voulais sans prendre une gramme ! manque de bol, ça à duré 2 mois, même pas.. Et là, j'ai totalement plonger.. Je devient de plus en plus stressée, je m'égare de plus en plus facilement et je n'ai plus de repas fixe. Je ne mange presque plus en famille de peur qu'ils me voient manger beaucoup et me juge..
Lorsque je me regarde dans un miroir, je ne me vois plus moi meme, j'ai pris 5 kg en moins d'1 mois en essayant d'en perdre..
Et je n'ose en parler à personne, ni ma famille, ni mes amis, ni mon petit ami, personne ne doit savoir ça, j'ai tellement honte de moi ! Pourtant j'essais de m'en sortir, mais tous ce que je tente n'avance a rien. C'est presque tout les soir que je me dit: "demain matin je fait un effort je vais passer une super journée sans craquer !" Malheureusement pour moi, tant que je m'occupe je n'ai pas cette envie de manger intempestivement. Mais dès que je rentre du lycée et que j'arrive chez moi, je ne peux m’empêcher de manger.. manger ne serait même pas le bon termes, il faudrait plutôt utiliser "bouffer", ou "engloutir".. Les seuls moments où je ne ressent pas le besoin de manger, ce sont lors d'occupations en communauté ou encore quand mon cerveau à besoin de toute mon attention.. Donc avec des amis, lors de sortis, avec mon copain ou en cours..
Aujourd'hui, je me décide de me prendre en main, après avoir engloutit d'infâme conneries sans les vomir.. Sauf que je n'ai aucune idée de savoir comment le faire, et j'ai tellement besoin d'en parler et d'avoir un avis extérieur que je m'en réduit à venir sur un forum..
J'espère en tout cas y trouver des réponses..

17/05/2012 à 15:05

Répondre à ce message

 
Répondre  xx-dark-dolly-xx   18/05/2012 à 17:19

tu as honte, ok. je veux bien le concevoir [c' était pareil pour moi quand je me mutilais]. mais la boulimie est une VRAIE maladie et pas une bêtise d' adolescente. et une maladie il faut la soigner. sauf que seule, c' est impossible.

il faut en parler. à qui tu veux! tu peux même aller voir un médecin seule. secret professionnel oblige, il ne pourras jamais rien dire à personne. mais toute seule tu ne peux rien faire. c' est pas un petit truc anodin la boulimie, comme l' anorexie. tu peux en parler aux parents d' une copine, à un médecin, à un adulte en qui tu as confiance [pas les profs, eux sont obligés de prévenir tes parents].
mais je te le dis, même si c' est dur, il vaut mieux en parler à tes parents. ils vont s' inquiéter, peut être même te gronder, mais ça passera vite. à mon avis, il vont surtout et avant tout t' aider à sortir de là. ça va devoir passer par un psy. y aura rien de plus efficace! parce qu' il faut trouver d' où ça vient vraiment, et surtout pourquoi tu continues.

la boulimie il faut le traiter le plus tôt possible. toi au moins, tu as conscience que tu l' es. c' est pas le cas de tout ceux qui le sont. alors profites en, serre les dents et va voir quelqu' un. mais ne te laisse pas détruire. parce qu' après, c' est la porte ouverte à n' importe quoi.

 
Répondre  znic   18/05/2012 à 21:16

En faite tu souffre psychologiquement. Tu n'as pas un environnement stable et tu souffre d'un mal être. ta compensation est la nourriture. Tu décompresse ou te venge en mangeant. une fois que tu as engloutis tout se que tu as trouvé tu culpabilises, donc tu vomis ou tu as peur de grossir....

JE ME TROMPE PEUT ÊTRE (mais par période ça m'arrive aussi sauf que moi c'est mon organisme qui supporte pas les grosses quantité d'aliments par manque d’habitude)

Il faut que tu en parle à ton médecin traitant!!! et vite ça peux devenir grave! J'ai des amies qui ont fini a l'hôpital car en vomissant c'est de l'anorexie que tu vas faire. Il faut que tu confis tes problèmes à une personne de confiance autre que dans ton entourage (psy, prof,docteur...) Il faut que tu trouve aussi une occupation pour te déstressé ou évacuer tes émotions, un sport par exemple ou si tu es artiste fabrique, dessine, ou écrit un journal pour te confier) il ne te donnera pas de réponse mais peut t'aider a comprendre ton comportement avec le temps.
Il faut aussi que cette obsession de surveiller ce que tu mange sarrette. Elle t'angoisse! si ta faim TA FAIM mais demande toi avant si c'est ton ventre qui en a besoin ou si c'est ta tête?

 
Répondre  mouhqa   23/05/2012 à 20:27

C'est gentil d'avoir répondu. Et en effet je sais que je devrais en parler, mais je manque cruellement de courage, ce qui ne me ressemble pas d'habitude..
Cela n’empêche que je me suis relativement "calmer".. j'ai fait l’acquisition d'un vélo elliptique, qui m'est un bon défouloir lorsque je ne peut pas sortir. Mais j'ai malgré tout les nerfs à vif et je deviens un rien névrosée également... En tous cas, je remange a peut près normalement, mais dans la fin d'après midi, voir début de soirée, si je n'ai rien a faire et que je ne me fait pas violence, je retombe dans mes conneries..
J'ai vaguement essayer de parler de problèmes dans ce genres avec mes parents, mais j'ai la forte impression qu'il ne font pas attention à moi.. Que je suis transparente, pourtant je m'impose du plus que je peux voir trop.. Le problème vient peut etre de la.. j'en sais trop rien. toujours ai-t-il que j'ai la sensation de vivre dans deux mondes, l'un avec ma vie de tout les jours qui est stressante où je pète des plombs tous les jours, où je me fait vomir... et un autre, avec mon copain, qui est un monde magnifique où tous va pour le mieux, où je me sens bien et que je n'ai pas besoin de tous ces comportement imbécile...

 

S'inscrire