Alcool : ça déborde sur quoi ?

Raconte et donne ton avis sur les lendemains d'ivresse : bons ou mauvais souvenirs ?

Retour au forum

mon fils est dépendant de l'alcool

Je suis une maman désespérée. Mon fils a plongé dans l'alcool après des échecs dans sa vie. Il est dépressif. Il voit tout négativement, les discussions sont tjs négativees. J'ai fait des démarches auprès de médecins, d'avocats (oui pour avoir le droit de le faire soigner malgré son refus) tjs la même réponse : il est majeur c'est à lui de décider. Il est convaincu qu'il n'a pas besoin de soins et qu'il peut arrêter quand il veut. Mais il n'arrête jamais, à l'heure où je vous parle il vient de partir au bar. Il a perdu son travail,annulation de son permis de conduire,
3 gardes à vue, une hospitalisation suite à une tension très élevée. La justice doit donner les moyens aux parents qui veulent sauver leurs proches et la vie des autres ! c'est pas APRES qu'il faut agir, mais AVANT que l'irréparable se produise. Une maman désespérée

06/04/2008 à 10:51

Répondre à ce message

 
Répondre  ALIZEE75   04/06/2008 à 15:41

je comprend votre douleur et je vous soutiens ...es que votre fils a une copine ? il faudrait que quelque chose le motive car sinon ca fait comme la drogue il faut la motivation. voila bon courage

 
Répondre  romane--x3   14/06/2008 à 15:10

ca doit etre dur pour vous
si vous dites que vous laimez que vous avez pa envii de le perdre.... ou alors il doit bien avoir des amis ou une copine qui peuvent le motiver

 
Répondre  nousdeux35   17/07/2008 à 20:56

normalement meme si une personne est majeure un medecin peut ordonner une hospitalisation d'office si la personne devient dangereuse pour elle meme et pour les autres la police peut aussi ordonner une hospitalisation dans le cas d'une conduite en etat d'ivresse

 
Répondre  PaStEl22   18/07/2008 à 16:44

ouai j'avoue une copine sa peut aider... sauf si il es violent avec mais bon

 
Répondre  kiwi201291   25/07/2008 à 15:54

Chère Maman13,

Je vous comprends, malgrès mon jeune âge j'ai déjà vécu cette situation avec mon meilleur ami qui était dans le même cas que votre fils.
On avait aucuns plaisir aux soirées car il était toujours très proches du coma ityllique...

Aujourd'hui il s'en est remis complétement mais profite toujours de boire de l'alcool pour le plaisir et surtout avec modération!

Que s'est-il passé?
Tous ces amis proches, donc sa copine et moi, sa meilleure amie, nous l'avons soutenu. Nous sommes parti d'un bête jeu avec des paris. Et nous nous sommes tous alliés pour qu'il perde son pari. A première vue ça ne paraît peut-être pas très gentil mais s'il perdait il avait pour devoir d'arrêter complétement l'alcool pendant trois mois...
On y croyait pas vraiment vu son énorme consommation; mais tous les soirs où il sortait on se relayait pour aller avec lui et le "surveiller". Bon du coup on devait aussi s'en abstenir mais ça en valait la peine.

Maintenant il ne sait comment nous remercier. C'est vrai qu'avant il mettait toute sa vie en échec, chose après l'autre... viré de l'apprentissage, plus de permis, hospitalisations, etc...

Enfin, ce n'est qu'un idée mais essayez toujours d'en parler à ses amis.

Je vous souhaite bonne chance pour passer par dessus ça...

 
Répondre  FreeJah92   01/08/2008 à 18:10

Bonjours! Je ne voudrais pas répétez ce que les autres ont dit mais avant mon copain se bourrer la gueule tous les soir jusqu' à taper la tchatche à la digue du port ( il à même fallit se noyait! ) et ça mère me disait que depuis qu' on est ensemble, il ne boit presque plus, il boit quelques bières de temps en temps, mais sans plus, il boit même moins que moi ! Donc voilà peut ê qu' une copine lui ferait du bien à votre fistOn : ) Bon courage pour la suite =D

 
Répondre  kilia06   05/08/2008 à 03:42

cher maman31,
Une de mes meilleures amies est tomber dans l'alcolisme suite a une depression, et elle a tenter de mettre fin a ses jours. Je l'ai retrouver un matin allonger sur le carelage au bord de la mort. elle avait trois gramme d'alcool dans le sens pres de huit heures apres la fin de la soiree.. le medecins a ordonner son hospitalisation forcer, car elle netait plus capable de se gerer. Sa n'a pas marcher puis tout a recommencer, suicide, clinique.. On a decouvert qu'elle n'etait en faite pas depressive mais etait atteint d'une maladie appeler borderline ou etat limite. Elle s'est fait soigner et contrairement a toute attente ne boit plus un seule verre.
Malheureusement, sauf dans des cas extremes et s'il porte atteinte a sa vie ou a celle d'autruie il est rare de pouvoir obliger une hospitalisation. Continuez a vous battre et tenter de trouver les motivations qui pourrait pousser votre fils a arreter, car meme si vous parvenez a le faire hospitaliser, sans volonte de sa part, il ne s'en sortira pas.
je vous souhaite bien du courage, tenez nous au courant..

 

S'inscrire